mercredi 22 mars 2017

"Les yeux de Léon" de Jo Ann VON HAFF


Editions Hachette
Collection Black Moon Romance
Format Ebook
Février 2017
9.99 Euros

Résumé:

Caissière dans une supérette, Anaëlle s'est résignée à son sort. Elle n'a pas d'amis, pas de rêves et tous les jours se ressemblent. Alors que la vie s'acharne une nouvelle fois sur elle et qu'elle est au plus bas, elle va nouer une relation inattendue avec Léon, l'un de leurs clients réguliers, qui ne passe jamais à sa caisse sans un mot gentil et son éternel sourire.
Pourquoi Léon sourit-il? Pourquoi est-il toujours d'aussi bonne humeur?  Anaëlle se le demande bien, d'autant que Léon est aveugle. A ses côtés, elle apprendra à "voir" le monde avec les yeux de Léon, et peut-être découvrira-t-elle le secret de son bonheur...

Mon avis:

Je remercie les éditions Hachette et le site Net Galley pour ce partenariat.

J'ai lu il y a quelques mois La réelle hauteur des hommes de cette auteur, une romance que j'avais beaucoup apprécié, assez différente de ce que l'on a l'habitude de voir.
Ici en lisant le résumé, en découvrant que le héros est aveugle, je me suis laissée tenter et j'ai eu raison!

Anaëlle est une jeune femme qui travaille depuis plusieurs années dans une supérette de quartier. Un travail que sa mère a toujours dévalorisé, mais Anaëlle n'a d'autres choix que celui là. Elle vit renfermé sur elle même, sans amis. Alors le jour où elle se fait renvoyer, elle a l'impression que la vie s'acharne contre elle. Mais elle va tomber sur Léon, client régulier de la supérette, aux antipodes d'Anaëlle. Malgré sa cécité, il respire la joie de vivre. Et petit à petit, il va apprendre à Anaëlle, à voir aussi la vie du bon côté...

Bien que j'ai trouvé le personnage d'Anaëlle un peu caricatural, l'héroïne type de romance qui a besoin qu'on la soutienne, qu'on la réconforte, qui n'a pas confiance en elle, j'ai adoré ce petit roman. 
Le personnage de Léon est absolument génial. Il est enjoué, toujours plein d'entrain et de confiance. Il ne se laisse pas abattre malgré son handicap, c'est une belle leçon de vie. C'est le genre de personne que j'apprécie, dans les romans ou dans la vie.
Il va aider Anaëlle à se relever, il va lui apprendre à se battre et à apprécier les petites choses de la vie qui la rende plus douce et plus belle.

Le style de l'auteur est très agréable, sans fioriture. Même si la narration à la troisième personne n'est pas ce que j'apprécie le plus, l'écriture addictive fait qu'on est bien pris dans le roman tout de même.
C'est le genre de romance doudou, tendre comme un bonbon, que j'apprécie de lire de temps en temps. ça met du baume au coeur et ça permet d'oublier un peu les tracas du quotidien. 
En bref, j'ai adoré cette romance toute douce qui véhicule de jolis messages que je ne peux que vous recommander!

Ma note:
4.5/5


mercredi 15 mars 2017

"Sans nouvelles de toi" de Joy Fielding


Editions Michel Lafon
Mars 2016
364 Pages
19.95 Euros


Résumé:

Ce voyage au Mexique était censé être une fête, il va tourner au cauchemar pour Caroline et son mari Hunter. Un soir, alors qu'ils s'apprêtent à célébrer leur anniversaire de mariage au restaurant de l'hôtel, la baby-sitter leur fait faux bond. Hunter finit par convaincre sa femme qu'il n'y a aucun danger à laisser leurs deux petites filles endormies dans leur chambre. Mais quand ils reviennent, la cadette, Samantha, deux ans, a disparu.

S'ensuivent des jours, des semaines et des années d'angoisse. L'enquête piétine et les médias s'acharnent sur Caroline, la décrivant comme une femme égoïste et indigne. Pourtant, cette mère déchirée continue d'espérer qu'on retrouve son enfant, persuadée que quelqu'un lui cache la vérité.

Quinze ans plus tard, Caroline reçoit l'appel troublant d'une jeune femme de 17 ans qui s'appelle Lili et qui croit se reconnaître dans l'un des portraits modifiés relayés par les médias. Samantha serait-elle toujours vivante? Et que s'est-il réellement passé la nuit où la petite fille a disparu?

Mon avis:

Je remercie Camille des éditions Michel Lafon pour cet envoi!

Je lis rarement des romans traitant de la disparition d'enfant car je sais que ma condition de maman va influencer mon avis, mais celui ci me tentait beaucoup, cela fait un moment que je voulais essayer la plume de Joy Fielding.

Caroline part avec son mari fêter leurs 10 ans de mariage au Mexique avec leur deux petites filles de 5 et 2 ans. Là bas ils sont rejoints par plusieurs amis afin de faire de cette semaine de vacances une fête. Un soir, alors qu'ils doivent aller diner au restaurant, la baby sitter ne vient pas. Le restaurant était juste au dessous de leur chambre, Hunter convainc sa femme de laisser les filles toutes seules et de venir les voir régulièrement. Tout se passe bien jusqu'à leur retour à la fin de la soirée, où ils se rendent compte que Samantha la petite dernière a disparu. S'ensuit des jours d'enquête, de soupçons, où tout le monde se demande où est passé Samantha? Les médias ne sont vraiment pas tendres avec Caroline, comment une mère a-t-elle pu laisser ses filles toutes seules? A-t-elle tué sa fille? 
Puis la vie reprend son cours, mais Caroline a beaucoup de mal à surmonter cette épreuve. Jusqu'au jour où elle reçoit un appel d'une jeune fille pensant être Samantha....

J'ai beaucoup aimé ce roman, surtout grâce à la plume de Joy Fielding, que j'ai découvert ici et que j'ai trouvé très prenante et fluide. Avec des chapitres où l'on retourne en arrière, on a une vision générale de l'histoire, on suit la soirée où Samantha disparaît, on cherche des indices, qui a pu faire ça? Qu'est ce qui a pu arriver à Samantha?

En ce qui concerne les personnages, je les ai bien aimé mais aucune réelle empathie pour eux.
Caroline, bien sûr en tant que maman, je me suis mise à sa place et j'ai compris l'horreur qu'elle vivait au quotidien de ne pas savoir ce qui était arrivé à sa fille. Mais en même temps, je ne comprenais pas comment elle avait pu céder à son mari et les laisser toutes seules, pour moi c'est inconcevable, désolé... Elle a une relation très compliquée avec sa fille aînée, Michelle, et je dois dire que dans le roman c'est elle qui m'a le plus touchée. Elle s'est toujours senti un peu délaissé par sa mère qui préférait sa petite soeur, et après sa disparition, c'est pire car elle doit vivre avec ce "fantôme" au quotidien. Elle se cherche, elle est perdue et ne sait pas trop à quoi se raccrocher.

La fin m'a plue, même si j'avais saisi certaines choses, mais pas toutes, donc ça fait plaisir!!
Après j'ai trouvé que l'auteure se facilitait la conclusion avec un élément, ce qui lui évite certaines explications ou justifications. C'est dommage car j'aurais aimé que tout soit bouclé et avoir toutes les réponses à mes questions...

En bref, un roman que j'ai beaucoup aimé, qui m'a fait passé un agréable moment de lecture mais que je verrai plus comme un drame que comme un thriller.


Ma note:
3.5/5

mercredi 8 mars 2017

"Another story of bad boys" Episode 1 de Mathilde Aloha



Editions Hachette
Janvier 2017
597 Pages
18 Euros


Résumé:

Je ne dois pas penser à Rosie. Je ne dois pas penser à l'accident ni à l'hôpital.
Je dois penser à mes études, à ma première année dans cette université, à ma vie avec les colocataires.
Quoique... est-il bien raisonnable de penser à eux?
Evan, si accueillant, et Cameron, si froid et méfiant. Que me cachent-ils?
Une simple rivalité masculine ou une sombre histoire de Bad boys?
Et faut-il vraiment s'en soucier, quand cela vient réveiller des sentiments et un passé à la fois si sombre et trop proche?


Mon avis:

Je remercie Myriam et les éditions Hachette pour ce partenariat.

J'ai mis un peu de temps à lire ce roman car ses 600 pages me faisaient très peur!! Mais comme on m'avait vanté son côté addictif, je me suis lancée et ça a été une très bonne surprise malgré certaines imperfections à mon sens...

Liliana, dit Lili débarque à Los Angeles pour intégrer la célèbre université UCLA. Mais suite à des mésaventures, elle se retrouve en colocation avec deux garçons, Evan et Cameron. Si Evan est de suite adorable et avenant avec elle, Cameron se comporte comme un véritable conn***! Il est froid, désagréable,... Mais rapidement, elle va se faire des amis, adorer ses cours, mais elle se rend bien compte que les garçons lui cachent des choses. Côté secret, Lili s'y connaît bien, elle a quitté Miami, sa ville natale pour mettre derrière elle un passé douloureux.

J'ai beaucoup aimé ce roman, vraiment. Dès les premières pages, j'ai été embarqué dans l'histoire de Lili. C'est une héroïne qui m'a touché. On sent qu'elle a un passé qui lui pèse beaucoup, des choses qui ne sont pas réglées et qu'elle a du mal à révéler, et on les découvre petit à petit grâce à des flashbacks. Son arrivée à LA est pour elle comme un nouveau départ. La romance on la sent arriver on sait qu'on lit le livre pour ça aussi. Mais c'est une héroïne que j'ai trouvé pas niaise comme certaines autres personnages que j'ai croisé avant! 
Cameron est beau, sexy, arrogant, le stéréotype du héros qui nous fait craquer, comme notre héroïne. La chose que je regrette c'est qu'il ne soit pas assez bad boys...! C'est quand même dans le titre et j'aurais aimé qu'il le soit plus! 

La principale imperfection que je noterai c'est qu'on ressent qu'il s'agit d'un premier roman. L'écriture est agréable à lire, aucun doute la dessus. Je dirais que j'ai trouvé le style trop doux. Mais il ne faut pas oublier que l'auteure est assez jeune et avoir réussi à écrire ce qu'elle a écrit à son âge chapeau bas... 
J'aurais aimé également que le texte soit un peu plus hot, car là je ne trouve pas qu'on puisse le classer dans du New Adult vu qu'il n'y a aucune scène de sexe explicite.
Hormis ces petites choses que j'ai pu relever, j'ai adhéré à l'histoire qu'elle nous offre, c'est très très addictif, on veut toujours connaître la suite, savoir ce qu'il s'est réellement passé à Miami entre Lili et ses meilleurs amis, savoir quel est le secret que les garçons lui cachent... Et la fin... L'auteur nous offre une révélation et un événement, donc double cliffhanger qui m'ont laissé un peu démuni!!! Bref vivement le mois de Juin pour découvrir la suite!


Ma note:
4.5/5



mercredi 22 février 2017

"Hadès" T1 de Candice Fox


Editions Michel Lafon
Février 2017
330 Pages
19.95 Euros


Résumé:

Franck Bennett, flic quadra expérimenté, rejoint la brigade criminelle de Sydney. Il fait la connaissance d'Eden, a coéquipière désignée, sous l'oeil malveillant de son frère et collègue Eric qui prend la nouvelle recrue de haut. Leur première enquête débute aussitôt: des corps démembrés auxquels il manque des organes ont été découverts dans une marina. Grâce à une liste officieuse de demandeurs, Franck et Eden mettent à jour un trafic, orchestré par un seul homme, invisible et méthodique.
Mais Franck et distrait par les doutes qu'il nourrit au sujet d'Eden et Eric. A quoi correspond la liste de noms raturés qu'il a trouvée dans le portefeuille d'Eden? Pourquoi a-t-elle une photo d'Hadès, la légende du crime qu'on surnomme le Seigneur des bas-fonds?
Franck a mis le doigt dans un engrenage malsain et dangereux dont il va bientôt comprendre toute l'ampleur...


Mon avis:

Je remercie Camille des éditions Michel Lafon pour cet envoi.

Ce livre me tentait dès que j'ai appris sa sortie, j'ai pas mal envie de thriller en ce moment, il est donc tombé à pic!
Nous rencontrons Franck lorsqu'il prend son poste à la brigade criminelle de Sydney. Il est accueilli de manière assez froide par ses collègue car il devient le coéquipier d'Eden alors que le dernier vient de décéder. Mais le plus froid et mesquin d'entre tous est sans conteste Eric, le frère d'Eden. Très vite, ils sont appelés sur une scène de crime, des corps avec des organes en moins sont retrouvés dans une marina et très vite il apparaît qu'il s'agit d'un trafic plus grand qu'ils ne pensaient...

J'ai beaucoup apprécié ce thriller même si j'en aurais aimé un peu plus!
L'enquête part rapidement sur les chapeaux de route, et à partir de là, nous avons que très peu de temps mort. 
Dès le début, grâce aux flashback que nous offre l'auteure, on sait qui sont Eden et Eric pour Hadès et là je me suis dit si on sait déjà ça, comment elle va réussir à nous surprendre? De même avec l'enquête en cours, on suit certains moments le meurtrier donc pas de découverte énorme à la fin avec le Quoi c'est lui le tueur? Mais malgré tout, on se laisse mener là où elle veut nous emmener et elle a réussi à me surprendre avec certains événements à la fin! 

Les personnages sont tous à leur manière difficilement appréciables. Franck n'est pas attachant, il n'est pas mauvais mais rien dans sa personnalité m'a permis de m'attacher ou de l'apprécier... Pareil avec Eden, elle est froide, distante, avec son passé, on le comprend mais elle n'a d'empathie pour personne du coup ça n'aide pas à en avoir pour elle...
Tout au long du roman, on sent une atmosphère très particulière, oppressante et dérangeante. Je ne saurais pas vraiment l'expliquer mais c'est ce que j'ai ressenti tout au long de ma lecture.

Je me suis laissée facilement embarquer dans cette histoire avec ces personnages, qui ont tous quelques choses de noir en eux, j'ai aimé l'enquête et son déroulement, je regrette juste de ne pas en avoir eu plus sur Hadès en fait. C'est quand même le titre du livre et le personnage est trop survolé, à mon sens. Bien qu'on le crois beaucoup avec les flashback, on reste trop en surface pour moi avec ce personnage...

Mais ce livre étant un premier tome, je lirai la suite avec grand plaisir, car j'ai hâte de savoir ce que l'auteure va nous amener par la suite!


Ma note:
4/5 

vendredi 17 février 2017

"The cruelty" T1 de S. Bergstrom


Editions Hachette
Février 2017
426 Pages
18 Euros


Résumé:

Gwendolyn Bloom a à peine sept ans lorsque sa mère et assassinée sous ses yeux, et dix-sept ans lorsque son père disparaît brutalement, à la même date. Cette nouvelle épreuve s'accompagne d'une découverte macabre: son père n'est pas diplomate, comme elle l'a toujours cru, mais un espion travaillant pour le FBI, dont les alliés semblent d'être retournés contre lui, après l'avoir accusé d'être passé à l'ennemi. Désespérée, Gwendolyn décide de partir seule à la recherche de son père qui, elle en est sûre, a été enlevé et reste vivant... Commence alors pour elle une longue traque dans les recoins les plus sombres et les plus dangereux d'Europe. Suivant les indices que son père lui a laissés, à Paris, Berlin puis Prague, Gwendolyn croise les pires spécimens de l'espère humaine. Et surtout elle comprend très vite que, pour survivre à la cruauté de son ennemi, il faut devenir plus cruel que lui...


Mon avis:

Je remercie les éditions Hachette pour ce partenariat!

Moi qui m'étais dit que les thrillers classés jeunesse n'était plus pour moi, quand j'ai lu le synopsis de celui ci, j'ai craqué... Et franchement, j'en ressors plutôt contente!

Gwen est une ado de 17 ans qui a une vie assez atypique. Elle a perdu sa mère à 7 ans alors qu'elle a été assassiné sous ses yeux en Algérie et depuis elle parcourt le globe avec son père diplomate. Installés depuis peu à New York, elle a beaucoup de mal à s'adapter à sa nouvelle vie et nouvelle école. Lorsque son père doit partir à Paris et disparaît tout à coup, Gwen apprend qu'il n'est pas diplomate mais espion pour le FBI. Alors que ces derniers tournent en rond sur l'enquête, Gwen décide de prendre les choses en main et au fil des indices laissés par son père, son périple va la mener à Paris, Berlin puis Prague où sa route va croiser des gens très peu recommandables...

Même si j'ai trouvé le début un peu long à se mettre en place, une fois que les choses son parties, je dois dire que l'auteur va assez loin pour une thriller classé "Jeunesse". 
Mais en même temps, cette lenteur est nécessaire pour que l'auteur nous présente bien les personnages et la situation.
Gwen est une héroïne assez peu banale. A 17 ans, elle a vécu beaucoup de choses, vécu dans beaucoup de pays, elle parle pas mal de langues, elle est assez incomprise par ses camarades. Quand elle apprend le véritable job de son père et que le FBI doute de son innocence, elle comprend qu'elle va devoir prendre les choses en main et elle n'hésite pas à faire ce qui est nécessaire, même si cela implique de se salir les mains...

Au début de la "quête" de Gwen, j'ai pas mal levé les yeux au ciel, trouvant que certaines situations se résolvaient un peu trop facilement, les indices lui tombaient tout crus, mais petit à petit l'auteur n'a pas hésité à mettre son héroïne dans des situations complexes et dures qui n'ont rien à envier à des thrillers adultes... Plus l'histoire avance, plus la tension monte crescendo et l'auteure nous emmène dans le glauque. 
Je n'en dévoilerai pas plus car ça serait prendre le risque de vous spoiler et donc vous gâcher votre lecture...
J'ai beaucoup aimé la fin qui répond à peu de questions, qui en amène d'autres et qui incite donc fortement à lire le second tome!!

En bref, un roman que j'ai beaucoup aimé, beaucoup de suspense, une histoire et une héroïne à part, un thriller que je conseillerai à des ado mais pas trop jeunes non plus car certaines situations sont assez dures...

Ma note:
4/5

dimanche 12 février 2017

"Je vous sauverai tous" de Emilie Frèche


Editions Hachette Romans
2 Janvier 2017
286 Pages
15.90 Euros


Résumé:

Désemparée par le départ de sa fille de 17 ans en Syrie, embrigadée par Daesh et dont elle est sans nouvelles, Laurence commence un journal. Elle y transcrit son incompréhension et sa tristesse. La mère interpelle sa fille et lui raconte son combat contre le radicalisme. Son journal fait écho à celui qu'à tenu Eléa un an auparavant, dans lequel se dévoile son endoctrinement progressif.


Mon avis:

Je remercie grandement les éditions Hachette et surtout Myriam pour l'envoi de ce roman.

Mettre des mots sur ce livre, mon ressenti va être vraiment très compliqué. Il m'a pris aux tripes, donné mal au ventre et mal au coeur. Une lecture poignante comme on en a peu. Un livre coup de poing à l'image de "Quand la nuit devient jour" et "Positive", deux romans marquants de mon année 2016.

Depuis quelques années, nous sommes confrontés aux actes terroristes, aux jeunes qui partent pour la Syrie ou l'Irak et à chaque fois, les mêmes questions reviennent: Pourquoi? Comment? Avec "Je vous sauverai tous", Emilie Frèche met le doigt sur un phénomène désolant, l'embrigadement des adolescents par Daesh. Avec le personnage de Eléa, adolescente ordinaire que rien de prédestinée à un départ en Syrie.
Née d'une mère française et d'un père algérien, Eléa a la vie d'une adolescente banale, une meilleure amie, les premiers amours, et petit à petit au fil des "mauvaises rencontres", on va suivre son endoctrinement, comment ils vont faire pour la détourner de sa vie, de ses parents, pour qu'elle leur soit totalement dévouée et docile jusqu'à la fuite...
Et d'un autre côté, nous suivons ses parents Samir et Laurence, après sa disparition, comment ils vont faire pour surmonter cette terrible épreuve, comment survivre aux regards des autres, aux questions incessantes, qu'est ce qu'on a mal fait en tant que parents? Comment on a fait pour ne s'apercevoir de rien? Tellement de questions et peu de réponses...

L'auteur nous présente tout cela sous la forme de journaux intimes, celui de Laurence en grande partie, Eléa avant son départ, puis Samir. 
Avec un style très dur et incisif, elle nous expose les événements, la souffrance de cette mère, totalement impuissante face à la situation. Une douleur qui en tant que maman moi même, m'a chamboulée. Mais elle va aussi se battre, ne surtout pas baisser les bras. J'ai admiré sa force de caractère, son courage. Elle veut sauver sa fille, faire de la prévention auprès des jeunes, c'est admirable de sa part.
Les parties du journal intime de Eléa m'ont glacée le sang, c'est effroyable. Cette jeune fille tellement pleine de vie qui petit à petit bascule aux mains de Daesh, c'est criant de vérité. Ils se servent des bons côtés d'Eléa, son côté très humaniste, qui veut aider les autres, pour lui faire croire que le monde occidental est mauvais, est le Diable, que nous sommes tous des mécréants, et on la voit s'enfoncer sans pouvoir rien faire.
Et là je me suis dit, combien de jeunes subissent cette manipulation mentale, et plongent, tombent dans le panneau? Combien se radicalisent et laissent une famille impuissante? Combien et comment arrivent ils à les persuader qu'il faut mourir au nom d'Allah? 
Emilie Frèche nous montre les choses sans détour, même si elles sont dures à encaisser. A plusieurs reprises j'ai du arrêter ma lecture car c'était éprouvant à lire, à assimiler. 
Mais j'ai beaucoup apprécié qu'elle nous montre également l'autre côté de l'islam, du Coran, celui qui est fait de paix, pas de terrorisme. Comme elle le dit très justement à un moment dans son roman, il y a les mots et l'interprétation que l'on en fait... A méditer.

Un livre qui devrait être lu par le plus grand nombre, les adultes, les parents pour mieux appréhender les choses, et les adolescents, pour la prévention, la compréhension, comme on ferait pour les préserver de la drogue ou de l'alcool...


Ma note:
5/5







mercredi 1 février 2017

Le destin des Bridge T1 "A perdre la raison" de Meredith Wild


Editions Michel Lafon
Février 2017
381 Pages 
16.95 Euros


Résumé:

Maya Jacobs et Cameron Bridge se sont rencontrés pendant leurs études et ont vécu une folle passion, mais leur univers s'est écroulé le jour où Maya a réfusé d'épouser Cameron, signant la fin de leur histoire.
Cinq an plus tard, ils se croisent par hasard à New York. Cameron a quitté l'armée et a rejoint son frère Darren et sa soeur Olivia afin de construire une nouvelle vie.
Maya, quant à elle, privilégie sa carrière au détriment de sa vie sentimentale.
Endurcis, méfiants, changés, ils sont pourtant de nouveau inexorablement attirés l'un par l'autre.
Mais ils vont devoir affronter leur entourage, qui ne comprend pas cet amour destructeur, et surtout leurs propres peurs et leurs secrets inavoués.


Mon avis:

Je remercie les éditions Michel Lafon, plus particulièrement Camille, pour ce partenariat.

J'ai découvert Meredith Wild avec sa saga Hacker, saga érotique que j'avais bien aimé mais c'était pas non plus le coup de foudre de l'année. J'étais donc curieuse de la découvrir dans sa nouvelle saga.

Nous découvrons Maya et Cameron pendant une de ses permissions. Il rentre quelques jours de l'armée et ils sont bien décidés à profiter l'un de l'autre. Au bout de quelques jours, Cameron décide de demander Maya en mariage et il ne s'attendait pas du tout à ce qu'elle refuse sa proposition. Déçu et blessé, il décide de mettre un terme à leur histoire.
Nous les retrouvons des années plus tard, Maya met toute sa vie dans sa carrière, elle ne veut pas de relation amoureuse stable pour ne plus souffrir. La semaine c'est donc boulot à fond et le week end elle sort avec des amis, fait la fête et boit à outrance. Elle rencontre par hasard Cameron, rentré de l'armée qui a décidé de changer de vie. Ils commencent à se revoir tout en décidant de rester amis, mais peut on vraiment être ami avec l'ancien amour de sa vie?

J'ai passé un agréable moment avec ce livre, bien que ce ne soit pas un coup de coeur. 
Et le principale raison à ça est que j'ai eu du mal avec Maya (dommage c'est l'héroïne principale...!) bien que j'ai adoré le personnage de Cameron. 
Maya a beaucoup souffert de sa rupture subite d'avec Cameron. Elle ne pensait pas que son refus de l'épouser entraînerait la fin de leur histoire. Elle s'et donc blindée le coeur, ne privilégiant que les histoires d'un soir et se concentrant uniquement sur son travail. Mais ses retrouvailles avec Cameron vont modifier beaucoup de choses et beaucoup la déboussoler. Elle ne sait pas où elle en est et elle en est devenu agaçante à mes yeux. Elle n'arrive pas à prendre une décision, à s'y tenir, bref à savoir ce qu'elle veut... Bon après je suis d'accord, son parcours de vie l'a beaucoup fragilisé mais j'aurais aimé une héroïne avec plus de caractère! Mais ça rend ce personnage totalement crédible...
Cameron a tout de l'homme idéal, ce qui explique encore plus l'agacement que j'ai eu envers Maya! Il a beaucoup souffert de leur première rupture, et malgré cela, il aime toujours Maya, on le comprends très vite!!

Le style de l'auteur est toujours agréable, très fluide, et ici nous n'avons pas trop de scènes de sexe, en tout cas, celles qui y sont sont justifiés donc c'est vraiment agréable de ne pas avoir de surenchère avec de l'érotisme à foison pour meubler la romance. Elle nous offre une histoire réaliste, sans grand drame, une histoire qui pourrait arriver à beaucoup d'entre nous, une histoire d'un couple qui cherche à se reconstruire malgré le quotidien et les épreuves de la vie. 
Avec ce premier tome, Meredith Wild m'a séduite, plus qu'avec Hacker je dirai, j'attendrais donc le second tome avec impatience, qui à priori portera sur Darren, le frère de Cameron, personnage qui m'a pas mal intriguée!

Ma note:
4/5