lundi 22 mai 2017

"Les lionnes de Venise" de Mireille Calmel


Editions XO
18 Mai 2017
346 Pages
19.90 Euros


Résumé:

Lucia, jeune et espiègle Vénitienne, se retrouve au milieu des flammes qui dévastent la modeste imprimerie familiale. Sous ses yeux, son père est enlevé par trois hommes armés. Qui donc se cache derrière ce crime ? La veille, la magnifique Isabella Rosselli, la plus rouée des espionnes de la cité des Doges, est venue faire reproduire une étrange gravure. 

Lucia est décidée à percer cette énigme et à sauver son père. Dans une quête effrénée, elle s’immisce parmi les puissants, se mêle au bal des faux-semblants du carnaval, s’enfonce dans les arrière-cours des palais. Une Venise fascinante, oppressante, où le pouvoir se confond avec l’amour, où les étreintes succèdent aux duels et les baisers aux complots. 

Dans ces bas-fonds de la cité lacustre, amis et ennemis avancent masqués. Lucia joue de ses charmes, de son épée, de son poignard aussi qu’elle porte au mollet. Elle ruse, croise le fer avec Giorgio Cornaro, le fils du doge, homme corrompu et dangereux, prête à tout pour découvrir la vérité sur cette gravure dont tous, à Venise, sont convaincus qu’elle recèle le secret du pouvoir absolu.

Mon avis:

Je remercie grandement XO éditions et Mélanie en particulier pour ce partenariat.

Nous rencontrons Lucia, jeune fille habitant Venise avec son père imprimeur. Alors que ce dernier reçoit une demande un peu particulière, la reproduction d'une gravure qui semble le troubler, il se fait enlever le lendemain par trois hommes qui mettent également le feu à son imprimerie.
Totalement esseulée dans un Venise du 17eme siècle, elle veut retrouver son père coûte que coûte. Pour cela, elle va devoir remonter à la source de cette gravure, elle va croiser bon nombre de personnes prêtes à l'aider mais sans savoir à qui elle peut faire réellement confiance.

Mireille Calmel, même si je n'ai pas lu tous ces ouvrages, j'apprécie beaucoup son style, la manière qu'elle a de narrer ses histoires. Le lit d'Alienor avait été une superbe découverte, La marquise de Sade un vrai coup de coeur. Ici, elle nous plonge dans une Venise du 17eme siècle, une Venise inquiétante, une Venise de complots avec une jeune héroïne à la fois perdue et courageuse.

Lucia est un personnage que j'ai eu un peu de mal à cerner, mais jamais dans le mauvais sens! Je veux dire par là qu'elle est à la fois courageuse et fébrile. A certains moments, elle fait vraiment très jeune, on sent la jeune fille privée subitement de son père, perdue, qui souhaite plus que tout le retrouver, mais qui se sent totalement démunie face à la situation et d'autres fois, elle est très forte, elle montre son caractère effarouché, elle répond avec aplomb, elle est très sûre d'elle. C'est un personnage complexe, ambivalent, certains diraient que c'est une femme tout simplement!!
Les autres personnages qui gravitent autour d'elle c'est assez difficile de vous en parler parce que ça serait prendre le risque de trop vous en dire, de vous spoiler et de vous faire perdre tout intérêt de lecture...

Dès que l'on ouvre les pages de ce livre, on se retrouve projeter dans l'Italie des années 1600, dans une Venise que Mireille Calmel nous décrit parfaitement (même si je reconnais que je n'y ai jamais été!!). Cependant grâce à ses mots, elle nous amène à voir défiler les ruelles et les canaux de cette ville mythique. On y croit vraiment y être, on sent l'Italie sous nos doigts.
Puis, il faut reconnaître qu'elle excelle dans l'art du roman historique. Elle n'a pas son pareil pour nous offrir une histoire extirpée du passé, nous immerger dedans, redonner vie à des personnes disparues, voire oublier depuis longtemps.
 Ici, il est bien spécifier que c'est un tome 1, donc le début peut paraître un peu longuet, le temps de planter le décor, les personnages, qu'on apprenne à les découvrir et à les aimer (ou pas...) mais ce n'est jamais ennuyeux. Elle nous amène les éléments petit à petit, elle nous envoûte avec ses mots pour mieux nous prendre à rebrousse poil, nous surprendre au moment où l'on s'y attend le moins...
Plus les chapitres avancent, plus on va de surprises en surprises, on est à bout de souffle en même temps que Lucia. 
Les batailles à l'épée sont très bien décrites, jamais redondantes. On sent toute la passion de Mireille Calmel pour l'Histoire, qu'elle connaît parfaitement son sujet.
 Ce roman est intriguant, envoûtant, émouvant. Je ne peux que vous le conseiller, si vous vous intéressez un minimum à l'Histoire, à l'Italie, ou juste si vous avez envie d'un roman totalement dépaysant. Ne serait que pour se délecter de la sublime plume de son auteure.


Ma note:
4.5/5






mercredi 10 mai 2017

"Une fille dangereuse" de Teresa Toten


Editions Hachette
Mars 2017
410 Pages
18 Euros


Résumé:

Dès que j'ai vu Olivia, j'ai su qu'elle était l'amie dont j'avais besoin. 
La fille à papa par excellence.
Isolée. Vulnérable. Et pleine de secrets inavouables.
Moi, c'est Kate. Je suis partie de rien, mais je suis prête à tout pour atteindre mes objectifs.
Y compris l'utiliser, elle.
Car dans ce monde, il faut être le prédateur... Non la proie.


Mon avis:

Je remercie les éditions Hachette pour ce partenariat.

Nous découvrons Kate, jeune fille qui n'a pas eu la vie facile, qui est aujourd'hui boursière dans une grande école New Yorkaise. Son plus grand rêve est de rentrer à Yale et elle fera tout pour y parvenir.
Nous suivons également Olivia, adolescente à la jeunesse dorée, mais qui après une hospitalisation, se retrouve un peu seule dans son école.
Rapidement, les deux jeunes filles vont se lier d'amitié, mais leur relation est-elle réellement sincère?

Je ne sais pas trop comment me positionner avec ce livre, j'ai du mal à déterminer si j'ai aimé ou non en fait...!! Mais une chose est sûre j'ai passé un bon moment, donc ça ne doit pas être une grande déception!

J'ai aimé le fait que l'on ait la double narration, on a le point de vue des deux jeunes filles, ça aide à avoir une meilleure compréhension de l'histoire. Parce que plus l'histoire avance plus on se demande qui manipule qui...
Au début, on sait que Kate fait tout pour rentrer à Yale et pour cela, elle se sert des gens, des personnes qui peuvent l'aider à atteindre son but. Elle se rapproche de Olivia, la manipule de sorte à l'avoir sous sa coupe, qu'elle serve ses intérêts puis petit à petit en découvrant les pensées de Olivia, on se rend compte que tout n'est pas ce qu'il paraît.

Plusieurs autres protagonistes interviennent dans l'histoire et vont clairement avoir leur influence sur l'amitié des deux jeunes filles mais je ne vous en parlerai pas plus car je ne veux pas vous spoiler. 
L'auteure construit son roman de manière très précise, très méthodique, un peu comme une araignée tisse sa toile. Elle nous emmène là où elle le désire, on sent la tension monter mais on ne sait pas jusqu'où ça va aller, si elle va aller jusqu'au bout dans la noirceur des comportements humains.

Les chapitres sont courts, le style est agréable et direct, il y a beaucoup d'actions donc le roman se lit assez rapidement. Cependant, je ne sais pas pourquoi il y a des moments où j'étais plongé dedans et impossible d'en sortir, et à d'autres je décrochais totalement, peut être n'étais je pas dans le bon esprit pour le lire. En fait, au bout d'un moment, je crois que je me suis demandée quel était le réel objectif de Kate, parce que j'y suis un peu perdue!

A la vue de mon avis, ce roman n'a pas été si négatif que ça! Je le conseillerai aux personnes aimant les Young Adult où l'on ressent de la tension mais qui ne souhaitent pas non plus se plonger dans un thriller adulte. 


Ma note:
3/5 

vendredi 28 avril 2017

"I hate U love me" de Tessa Wolf


Editions Hachette
Collection BMR
Avril 2017
Format Ebook
9.99 Euros


Résumé:

A 18 ans, ma vie est toute tracée. Raisonnable, réfléchie et ambitieuse, je me prépare à intégrer une des plus prestigieuses universités de Paris. 
Raisonnable... je l'étais avant de le rencontrer. Farès. Ce garçon intimidant, intriguant, différent des autres qui va tout remettre en question. Bouleverser mon monde parfait, juste avant de disparaître. Laissant derrière lui une histoire d'amour explosée en plein vol.
Cette rupture m'a changée à jamais.
Trois ans plus tard, le destin met à nouveau Farès sur mon chemin. Lui a refait sa vie, pas moi et son indifférence va achever de me détruire. Quand plus rien n'atteint celui qu'on aime et que la haine prend le dessus, la vengeance n'est-elle pas la plus douce de thérapies?

Mon avis:

Je remercie Net galley ainsi que Black Moon Romance pour ce partenariat.

Elena, 18 ans finit sa dernière année au lycée. Sa vie est toute tracée, elle veut intégrer une grande université pour s'orienter vers le marketing, elle est fiancée à un garçon plus agée qu'elle, ils viennent de se fiancer. Elle est sérieuse et réfléchie, bref l'ado dont rêve tous les parents. Mais elle rencontre Farès et là tout va basculer. Il la rend complètement dingue et bouscule son quotidien. Puis il s'en va, la laissant seule et désemparée.
3 ans plus tard, leurs chemins se croisent de nouveau sur Paris. Farès continue d'être froid et indifférent, alors qu'Elena a toujours du mal à accepter la fin de leur histoire. 

J'ai lu ce roman en même pas 24 heures, il a été un tourbillon d'émotions, un roman addictif impossible à lâcher malgré les petits défauts que j'ai pu lui trouver.

Nous suivons l'histoire en grande partie avec le point de vue d'Elena, puis ensuite avec Farès, et heureusement car sinon il serait juste passer pour le parfait connard. 
Au début j'ai eu beaucoup de mal avec le personnage d'Elena.Ses réactions me faisaient lever les yeux au ciel, le fait qu'à 18 ans à peine elle soit fiancée, je me suis dit que c'était pas possible quoi... Elle succombe totalement à Farès dès le premier regard. J'avais envie de la secouer, de lui dire mince quoi réveille toi et agis comme il faut. Puis petit à petit, je me suis prise d'empathie pour elle. Sa rupture avec Farès la détruit, littéralement. Donc quand elle le revoit des années plus tard et que lui a refait sa vie, c'est le coup de trop, elle ne pense qu'à le faire souffrir. Elle paraît très forte, très sûre d'elle, même si ce n'est absolument pas le cas...
Farès, Farès, comment le décrire... C'est le beau ténébreux qui envoûtent les filles, le garçon mystérieux qui ne laisse rien entrevoir. Et comme je l'ai dit plus haut, heureusement que l'auteure nous offre son point de vue par la suite dans le roman, sinon il aurait juste le rôle du mec détestable!! On sent un garçon bouillonnant, prêt à exploser à n'importe quel moment, mais le garçon prêt à tout pour celui qu'il aime...

J'ai passé un très agréable moment avec ce livre, il est tellement addictif, on veut toujours lire la suite, en savoir plus. Il faut dire que l'auteure fait en sorte qu'il se passe toujours quelque chose. 
Si vous cherchez une romance toute mignonne, toute doudou, passez votre chemin, vous ne la trouverez pas ici... Tessa Wolf nous offre l'essence même d'une histoire d'amour, la base, à mi chemin entre l'amour et la haine et comment tout peut basculer d'un côté comme de l'autre en une fraction de seconde.
 Elena et Farès s'aiment c'est indéniable, mais ils ne peuvent s'empêcher de se faire du mal. Quand on croit qu'ils sont enfin heureux, il y a toujours un grain de sable qui vient enrayer la machine. Ils ont ans cesse des secrets l'un pour l'autre, ils ne peuvent s'empêcher de se mentir et ça finit par tout détruire. C'est une romance qui est violente, dévastatrice, mais que l'on arrive jamais à oublier.
L'auteure n'hésite pas à aborder aussi des sujets très durs comme la religion, la mixité dans un couple, le regard des gens sur ce sujet, le racisme, même si j'aurais aimé qu'elle aille plus au fond des choses sur certaines situations que vivent les personnages. Attention, certaines scènes sont assez dures et violentes, l'auteure ne nous épargne pas grand chose...
Elle pose beaucoup de questions dans ce premier tome, mais nous n'avons que très peu de réponses, j'ai donc très très hâte de découvrir le second tome, surtout après avoir lu les deux premières pages offertes à la fin de ce premier opus!!!

Une chose est sûre une fois que vous aurez découverts Farès et Elena, vous ne les oublierez pas de sitôt... ça fait deux jours que j'ai terminé le roman et je n'ai qu'une envie, les retrouver! Viiiiiite la suite!!


Ma note:
5/5


mercredi 19 avril 2017

"La cave" de Natasha Preston


Titre VO: The Cellar
Editions Hachette
Avril 2017
397 Pages
18 Euros
Lu format Ebook


Résumé:

Imaginez une maison comme n'importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumise à la folie maniaque et meurtrière d'un homme: Trèfle. 
Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer passe une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frère, des copines, un petit ami. Mais un soir, sa route croise celle de Trèfle, et Summer ne rentre pas chez elle. Elle se retrouve enfermée dans une cave en compagnie des autres filles et rebaptisée Lilas. Mais contrairement aux autres filles, elle n'est pas prête à accepter son sort jusqu'à faner et dépérir...


Mon avis:

Je remercie les éditions Hachette et le site Net Galley pour m'avoir permis de découvrir ce roman.

Ce roman me tentait tellement, même si quand on me présente un thriller jeunesse j'ai toujours un peu peur de rester sur ma faim, mais ici ça n'a été absolument pas le cas!
A bien des égards, il n'a rien à envier à certains thrillers pour adultes, c'est aussi pour ça que je mettrais un avertissement, ce roman n'est pas accessible aux plus jeunes, bien qu'il soit noté en jeunesse.

L'auteur nous plonge rapidement dans l'ambiance car le kidnapping de Summer intervient très tôt dans le roman. Par la suite, nous suivons Summer, rebaptisée Lilas, vivre dans cette cave, avec trois autres jeunes filles. Alors que ses "colocataires" semblent résigner à leur sort, elle, refuse d'abandonner, elle croit toujours que sa famille et son petit ami Lewis remuent ciel et terre pour la retrouver, à juste titre...

L'auteur a pris le parti de nous offrir un roman polyphonique, à chaque chapitre nous suivons Summer, Lewis et même Trèfle et c'est très bien fait. Nous avons une vue d'ensemble de l'histoire, comment chaque partie vit la situation et j'ai vraiment adoré ceci. 
Summer est une battante, elle fait preuve d'une grande force de caractère, on ne peut que saluer ça. Même quand tout semble perdu, elle continue à y croire, à être forte. Vu la situation dans laquelle elle se retrouve, c'est très courageux de sa part.
Lewis est lui aussi un battant. Il croit que Summer est toujours vivante et il va au bout des choses dès qu'il croit avoir une piste. Il refuse d'abandonner sa petite amie, leur amour d'adolescent est beau et touchant à lire.
A contrario, les passages où nous sommes avec trèfle sont à glacer le sang. Il passe pour Monsieur tout le monde aux yeux de tous, alors que se cache sous la carapace un vrai psychopathe. 

Avec ce roman, on est dans une ambiance très particulière, glauque, oppressante. Rose, Violette, Lilas et Iris vivent un véritable enfer dans cette cave. Trèfle les appelle Ses fleurs, vient manger avec elles tous les matins et tous les soirs, quand il est avec elles, on est toujours sur le qui vive à se demander ce qu'il va se passer. 
Les quatre filles vivent l'enfermement toutes différemment. L'auteur aborde plusieurs points de vue psychologiques avec ces personnages. C'est vraiment très intéressant. 
Certaines scènes sont également très dures et angoissantes pour un roman jeunesse, de la violence gratuite à l'état pur. 
Le style est simple et très fluide, il y a beaucoup d'actions, nous somme ici avec un vrai roman page turner. On est continuellement tenu en haleine, on tourne les pages avec avidité, jusqu'à la dernière malheureusement! On est dans un vrai thriller psychologique.

La fin sera pour moi le seul petit bémol que je relèverai. Je l'aurais aimé plus développée, plus travaillée, moins "facile" avoir plus de réponses à mes questions. Mais je viens de découvrir qu'il y avait une suite, que je me ferais un plaisir de découvrir.


Ma note:
4.5/5


mardi 18 avril 2017

"Le dernier repos de Sarah" de Robert Dugoni


Editions Michel Lafon
Avril 2017
19.95 Euros
485 Pages


Résumé:

Tracy Crosswhite vit depuis 20 ans avec la disparition tragique de sa soeur Sarah. Malgré le procès qui a condamné un coupable providentiel, elle est persuadée que cette histoire recèle encore de nombreux mystères. Pour que justice soit rendue, elle est même devenue enquêtrice dans la police de Seattle.
Lorsque les restes de Sarah sont finalement découverts dans la ville où elles ont passé leur enfance, Tracy est bien décidée à faire toute la lumière sur cette affaire. Dans sa poursuite du véritable criminel, elle mettra au jour des secrets enfouis depuis trop longtemps.

Mon avis:

Je remercie Camille des éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

J'avais repéré ce roman dans les sorties que nous avait annoncé Camille. Mais je ne m'attendais pas à la brique que j'allais recevoir!! J'ai mis très longtemps à le lire, déjà à cause de sa grosseur, mais aussi parce que même si je lui ai trouvé des lenteurs, j'ai adoré cette histoire et je l'ai savouré dans un certain sens...

Tracy est enquêtrice à la police de Seattle, elle vit depuis 20 ans avec la disparition de sa soeur sur la conscience. Bien qu'un coupable ait été condamné, le corps n'a jamais été retrouvé et Tracy a décelé certaines incohérence dans l'enquête. Lorsque le corps de Sarah est découvert par hasard, elle décide de tout entreprendre pour faire la lumière sur cette affaire.

L'auteur nous plonge ici dans un roman policier efficace qui m'a un peu fait penser à la série Cold Case, cette série où l'équipe d'enquêteurs rouvrent des enquêtes des années après.
Ici on part sur le même principe. Lorsque le corps de Sarah est retrouvé des années après sa disparition, Tracy y voit l'occasion d'enfin avoir les réponses à ses questions. Elle en parle à un ami avocat Dan, et lui demande de reprendre le dossier afin de faire rouvrir l'enquête. On est alors plongé dans l'enquête, on reprend les choses depuis le début, on revient sur des preuves des années après pour savoir si oui ou non le bon coupable a été condamné...

J'ai beaucoup aimé le personnage de Tracy, jeune femme prof à l'origine qui s'est orientée vers la police suite à la disparition de sa soeur. Disparition dont elle se sent coupable, vu les circonstances dans lesquelles Sarah a disparu. Certes c'est une battante, mais l'auteur ne nous la dépeint pas comme une super héroïne dans pour autant tomber dans le cliché de la femme détruite et fragile. Il a su nous offrir un personnage réaliste et ça fait plaisir!

Même si j'ai eu un peu de mal avec le style de l'auteur, dense et très riche, un style que j'ai trouvé assez élaboré, que je trouve peu dans le policier, Robert Dugoni plante assez rapidement son décor et nous plonge dans son histoire dès les premiers chapitres. 
L'enquête est bien menée, j'ai eu du mal à voir comment il allait faire aboutir son histoire, on doute à chaque instant, le coupable désigné est-il innocent ou bien coupable? Comme je l'ai dit plus haut, j'ai trouvé pas mal de longueur, c'est une "action lente" si je peux dire ainsi, en espérant que vous me compreniez! Mais c'est une lenteur qui est nécessaire au récit pour nous amener aux faits que l'auteur souhaite. 
Le climat dans lequel il nous plonge aide également à bien se mettre dans l'histoire, un état où l'hiver est rude, avec des chutes de neige qui peuvent paralyser une ville, ça amène une dimension à son récit, ça crée une ambiance, une atmosphère qui sert à son récit.
Alors oui ce roman est un pavé parce que l'auteur va jusqu'au bout des choses, il nous explique tout, détaille tout, il n'omet rien.

Pour résumer, un roman policier que j'ai adoré savourer, avec une héroïne que j'ai réellement apprécié et que je prendrais plaisir à suivre dans le second roman de l'auteur. Un roman que je conseille à ceux qui aiment les enquêtes bien développées avec un fort côté juridique.


Ma note:
4/5






jeudi 13 avril 2017

Lecture des Loulous #2 "Papa Bisous" de Karine-Marie Amiot et Gérald Guerlais


Editions Les Deux Coqs d'Or
Février 2017
3.95 Euros


Résumé:

C'est le soir, livraison exceptionnelle de bisous!
Papa Ours a des tonnes de bisous à distribuer à ses 7 petits ours.
Quel métier d'être papa, mais quel bonheur!


Mon avis:

Je remercie Babelio et les éditions des Deux coqs d'or pour ce partenariat.

Un petit livre qui attire vraiment l'oeil avec sa jolie couverture avec un dessin qui rappelle les petits livres d'histoire que je lisais moi étant petite. Et mon fils de 3 ans a adoré également!

Une petite histoire pour le soir courte, rapide à lire, l'enfant n'a pas le temps de s'ennuyer. la tout ponctué de dessins similaires à la couverture.

Au fil de la lecture, on découvre la vie de ce papa Ours qui s'occupe (seul à priori, en tout cas il n'est pas question de la maman!) de ses sept petits oursons. Et au moment du coucher c'est distribution de bisous pour tous!
Cette histoire parle à tous les petits enfants je pense! Au moment du coucher c'est toujours la même chose, un bisou puis le petit se relève un autre bisou, j'ai soif,... Bref les enfants peuvent facilement se retrouver dans cette histoire!
Petit plus qui modernise l'ouvrage, on peut flasher un code et on peut écouter l'histoire!

Ma note:
4.5/5


vendredi 7 avril 2017

"Manipulation" T1 Les corbeaux de Juliette Lemaître


Editions Hachette
Février 2017
394 Pages
18 Euros


Résumé:

Liza vit avec sa soeur, à l'écart de la Société. Elle a promis de toujours la protéger, elle la petite Anna qui n'a jamais su marcher.
Mais en quelques heure, leur destin bascule.
Anna est capturée par la Milice.
Liza n'a pas le choix. Si elle veut revoir sa soeur, elle va devoir quitter le monde qu'elle connaît et entrer dans cette Société qui retient Anna prisonnière. Quitte à tomber dans le piège tendu par son président, un homme manipulateur et sans scrupules...


Mon avis:

Nous rencontrons ici deux soeurs, Liza et Anna, qui vivent seules dans une ferme isolée de toute civilisation et surtout de la Société, "Ville" totalitaire et répressive, dirigée par un Président. Anna ne marche pas et est donc totalement dépendante de Liza, Liza qui se bat au quotidien pour protéger sa soeur, comme elle l'a promis à son père le jour de sa mort. Un jour alors qu'elle est partie chasser, la Milice de la Société kidnappe Anna et Liza décide d'aller la chercher malgré tous les risques que ça comporte.

Même si je lis moins de dystopie, lorsque celui ci a été mis en parallèle avec Hunger Games je me suis dit pourquoi, ayant adoré la trilogie. Alors effectivement, il y a des choses qui peuvent le rappeler clairement mais bon pour moi Hunger Games il n'y en a qu'un, même si ce roman est une bonne dystopie et les petits défauts que j'ai pu lui trouver peuvent juste tenir aux faits que ce soit un premier roman ou au jeune âge de son auteur.

Le monde imaginé ici est très intéressant et bien développé, on sent que Juliette Lemaître a bien travaillé l'univers dans lequel elle voulait nous plonger. Elle prend tous le codes qui font une bonnes dystopie, un état totalitaire, un Président à sa tête odieux, la personne qu'il faut que l'on déteste en lisant le roman, des petits soldats qui lui sont bien loyaux et les hors la loi, les personnes qui ont encore un minimum de jugeote pour ne pas gober tout ce qu'on leur dit.
Même si j'ai trouvé un début un peu lent, une fois la deuxième partie du roman attaqué, l'auteure ne lésine pas sur l'action, on est embarqué dans l'histoire bien aidée par une plume fluide et agréable. 

Les points négatifs que je pourrais relever sont que, premièrement je n'ai eu que très peu d'empathie pour les deux héroïnes. Liza fait preuve de beaucoup de courage certes, mais je l'ai senti très hermétique, assez froide, je n'ai pas réussi à m'attacher à elle.
Anna, est décrit comme le petit génie de la famille, alors oui c'est clair qu'à 8 ans, elle est exceptionnelle, mais tellement qu'elle perd en crédibilité. J'ai une petite fille de cet âge là, et je pense que ça m'a desservie, parce qu'à chaque fois qu'elle faisait quelque chose je me disais non mais c'est pas possible à 8 ans, même avec des capacités intellectuelles extraordinaires... Selon moi, il aurait été judicieux de la part de l'auteure de la faire se comporter un peu plus comme une enfant, ça lui aurait amené un plus grand capital sympathie...
Autre chose qui m'a posé souci c'est la facilité avec laquelle certaines choses se résolvent... Liza a des questionnements, doit faire face à des épreuves de la vie et l'auteur prend des raccourcis pour résoudre tout ça... Mais là encore, je pense que mon âge n'a pas aidé!! Le public visé pour ce roman est nettement plus jeune que moi, ceci explique cela.

Malgré tout, je vous conseille cette dystopie qui vous fera passer un bon moment, c'est une histoire addictive, très bien écrite pour une auteure si jeune.
Après je ne sais pas si je lirai le second tome, la fin étant pour moi satisfaisante, mais ma curiosité l'emportera peut être!

Je remercie les éditions Hachette et Myriam pour ce partenariat!


Ma note:
3/5