mercredi 19 avril 2017

"La cave" de Natasha Preston


Titre VO: The Cellar
Editions Hachette
Avril 2017
397 Pages
18 Euros
Lu format Ebook


Résumé:

Imaginez une maison comme n'importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumise à la folie maniaque et meurtrière d'un homme: Trèfle. 
Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer passe une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frère, des copines, un petit ami. Mais un soir, sa route croise celle de Trèfle, et Summer ne rentre pas chez elle. Elle se retrouve enfermée dans une cave en compagnie des autres filles et rebaptisée Lilas. Mais contrairement aux autres filles, elle n'est pas prête à accepter son sort jusqu'à faner et dépérir...


Mon avis:

Je remercie les éditions Hachette et le site Net Galley pour m'avoir permis de découvrir ce roman.

Ce roman me tentait tellement, même si quand on me présente un thriller jeunesse j'ai toujours un peu peur de rester sur ma faim, mais ici ça n'a été absolument pas le cas!
A bien des égards, il n'a rien à envier à certains thrillers pour adultes, c'est aussi pour ça que je mettrais un avertissement, ce roman n'est pas accessible aux plus jeunes, bien qu'il soit noté en jeunesse.

L'auteur nous plonge rapidement dans l'ambiance car le kidnapping de Summer intervient très tôt dans le roman. Par la suite, nous suivons Summer, rebaptisée Lilas, vivre dans cette cave, avec trois autres jeunes filles. Alors que ses "colocataires" semblent résigner à leur sort, elle, refuse d'abandonner, elle croit toujours que sa famille et son petit ami Lewis remuent ciel et terre pour la retrouver, à juste titre...

L'auteur a pris le parti de nous offrir un roman polyphonique, à chaque chapitre nous suivons Summer, Lewis et même Trèfle et c'est très bien fait. Nous avons une vue d'ensemble de l'histoire, comment chaque partie vit la situation et j'ai vraiment adoré ceci. 
Summer est une battante, elle fait preuve d'une grande force de caractère, on ne peut que saluer ça. Même quand tout semble perdu, elle continue à y croire, à être forte. Vu la situation dans laquelle elle se retrouve, c'est très courageux de sa part.
Lewis est lui aussi un battant. Il croit que Summer est toujours vivante et il va au bout des choses dès qu'il croit avoir une piste. Il refuse d'abandonner sa petite amie, leur amour d'adolescent est beau et touchant à lire.
A contrario, les passages où nous sommes avec trèfle sont à glacer le sang. Il passe pour Monsieur tout le monde aux yeux de tous, alors que se cache sous la carapace un vrai psychopathe. 

Avec ce roman, on est dans une ambiance très particulière, glauque, oppressante. Rose, Violette, Lilas et Iris vivent un véritable enfer dans cette cave. Trèfle les appelle Ses fleurs, vient manger avec elles tous les matins et tous les soirs, quand il est avec elles, on est toujours sur le qui vive à se demander ce qu'il va se passer. 
Les quatre filles vivent l'enfermement toutes différemment. L'auteur aborde plusieurs points de vue psychologiques avec ces personnages. C'est vraiment très intéressant. 
Certaines scènes sont également très dures et angoissantes pour un roman jeunesse, de la violence gratuite à l'état pur. 
Le style est simple et très fluide, il y a beaucoup d'actions, nous somme ici avec un vrai roman page turner. On est continuellement tenu en haleine, on tourne les pages avec avidité, jusqu'à la dernière malheureusement! On est dans un vrai thriller psychologique.

La fin sera pour moi le seul petit bémol que je relèverai. Je l'aurais aimé plus développée, plus travaillée, moins "facile" avoir plus de réponses à mes questions. Mais je viens de découvrir qu'il y avait une suite, que je me ferais un plaisir de découvrir.


Ma note:
4.5/5


mardi 18 avril 2017

"Le dernier repos de Sarah" de Robert Dugoni


Editions Michel Lafon
Avril 2017
19.95 Euros
485 Pages


Résumé:

Tracy Crosswhite vit depuis 20 ans avec la disparition tragique de sa soeur Sarah. Malgré le procès qui a condamné un coupable providentiel, elle est persuadée que cette histoire recèle encore de nombreux mystères. Pour que justice soit rendue, elle est même devenue enquêtrice dans la police de Seattle.
Lorsque les restes de Sarah sont finalement découverts dans la ville où elles ont passé leur enfance, Tracy est bien décidée à faire toute la lumière sur cette affaire. Dans sa poursuite du véritable criminel, elle mettra au jour des secrets enfouis depuis trop longtemps.

Mon avis:

Je remercie Camille des éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

J'avais repéré ce roman dans les sorties que nous avait annoncé Camille. Mais je ne m'attendais pas à la brique que j'allais recevoir!! J'ai mis très longtemps à le lire, déjà à cause de sa grosseur, mais aussi parce que même si je lui ai trouvé des lenteurs, j'ai adoré cette histoire et je l'ai savouré dans un certain sens...

Tracy est enquêtrice à la police de Seattle, elle vit depuis 20 ans avec la disparition de sa soeur sur la conscience. Bien qu'un coupable ait été condamné, le corps n'a jamais été retrouvé et Tracy a décelé certaines incohérence dans l'enquête. Lorsque le corps de Sarah est découvert par hasard, elle décide de tout entreprendre pour faire la lumière sur cette affaire.

L'auteur nous plonge ici dans un roman policier efficace qui m'a un peu fait penser à la série Cold Case, cette série où l'équipe d'enquêteurs rouvrent des enquêtes des années après.
Ici on part sur le même principe. Lorsque le corps de Sarah est retrouvé des années après sa disparition, Tracy y voit l'occasion d'enfin avoir les réponses à ses questions. Elle en parle à un ami avocat Dan, et lui demande de reprendre le dossier afin de faire rouvrir l'enquête. On est alors plongé dans l'enquête, on reprend les choses depuis le début, on revient sur des preuves des années après pour savoir si oui ou non le bon coupable a été condamné...

J'ai beaucoup aimé le personnage de Tracy, jeune femme prof à l'origine qui s'est orientée vers la police suite à la disparition de sa soeur. Disparition dont elle se sent coupable, vu les circonstances dans lesquelles Sarah a disparu. Certes c'est une battante, mais l'auteur ne nous la dépeint pas comme une super héroïne dans pour autant tomber dans le cliché de la femme détruite et fragile. Il a su nous offrir un personnage réaliste et ça fait plaisir!

Même si j'ai eu un peu de mal avec le style de l'auteur, dense et très riche, un style que j'ai trouvé assez élaboré, que je trouve peu dans le policier, Robert Dugoni plante assez rapidement son décor et nous plonge dans son histoire dès les premiers chapitres. 
L'enquête est bien menée, j'ai eu du mal à voir comment il allait faire aboutir son histoire, on doute à chaque instant, le coupable désigné est-il innocent ou bien coupable? Comme je l'ai dit plus haut, j'ai trouvé pas mal de longueur, c'est une "action lente" si je peux dire ainsi, en espérant que vous me compreniez! Mais c'est une lenteur qui est nécessaire au récit pour nous amener aux faits que l'auteur souhaite. 
Le climat dans lequel il nous plonge aide également à bien se mettre dans l'histoire, un état où l'hiver est rude, avec des chutes de neige qui peuvent paralyser une ville, ça amène une dimension à son récit, ça crée une ambiance, une atmosphère qui sert à son récit.
Alors oui ce roman est un pavé parce que l'auteur va jusqu'au bout des choses, il nous explique tout, détaille tout, il n'omet rien.

Pour résumer, un roman policier que j'ai adoré savourer, avec une héroïne que j'ai réellement apprécié et que je prendrais plaisir à suivre dans le second roman de l'auteur. Un roman que je conseille à ceux qui aiment les enquêtes bien développées avec un fort côté juridique.


Ma note:
4/5






jeudi 13 avril 2017

Lecture des Loulous #2 "Papa Bisous" de Karine-Marie Amiot et Gérald Guerlais


Editions Les Deux Coqs d'Or
Février 2017
3.95 Euros


Résumé:

C'est le soir, livraison exceptionnelle de bisous!
Papa Ours a des tonnes de bisous à distribuer à ses 7 petits ours.
Quel métier d'être papa, mais quel bonheur!


Mon avis:

Je remercie Babelio et les éditions des Deux coqs d'or pour ce partenariat.

Un petit livre qui attire vraiment l'oeil avec sa jolie couverture avec un dessin qui rappelle les petits livres d'histoire que je lisais moi étant petite. Et mon fils de 3 ans a adoré également!

Une petite histoire pour le soir courte, rapide à lire, l'enfant n'a pas le temps de s'ennuyer. la tout ponctué de dessins similaires à la couverture.

Au fil de la lecture, on découvre la vie de ce papa Ours qui s'occupe (seul à priori, en tout cas il n'est pas question de la maman!) de ses sept petits oursons. Et au moment du coucher c'est distribution de bisous pour tous!
Cette histoire parle à tous les petits enfants je pense! Au moment du coucher c'est toujours la même chose, un bisou puis le petit se relève un autre bisou, j'ai soif,... Bref les enfants peuvent facilement se retrouver dans cette histoire!
Petit plus qui modernise l'ouvrage, on peut flasher un code et on peut écouter l'histoire!

Ma note:
4.5/5


vendredi 7 avril 2017

"Manipulation" T1 Les corbeaux de Juliette Lemaître


Editions Hachette
Février 2017
394 Pages
18 Euros


Résumé:

Liza vit avec sa soeur, à l'écart de la Société. Elle a promis de toujours la protéger, elle la petite Anna qui n'a jamais su marcher.
Mais en quelques heure, leur destin bascule.
Anna est capturée par la Milice.
Liza n'a pas le choix. Si elle veut revoir sa soeur, elle va devoir quitter le monde qu'elle connaît et entrer dans cette Société qui retient Anna prisonnière. Quitte à tomber dans le piège tendu par son président, un homme manipulateur et sans scrupules...


Mon avis:

Nous rencontrons ici deux soeurs, Liza et Anna, qui vivent seules dans une ferme isolée de toute civilisation et surtout de la Société, "Ville" totalitaire et répressive, dirigée par un Président. Anna ne marche pas et est donc totalement dépendante de Liza, Liza qui se bat au quotidien pour protéger sa soeur, comme elle l'a promis à son père le jour de sa mort. Un jour alors qu'elle est partie chasser, la Milice de la Société kidnappe Anna et Liza décide d'aller la chercher malgré tous les risques que ça comporte.

Même si je lis moins de dystopie, lorsque celui ci a été mis en parallèle avec Hunger Games je me suis dit pourquoi, ayant adoré la trilogie. Alors effectivement, il y a des choses qui peuvent le rappeler clairement mais bon pour moi Hunger Games il n'y en a qu'un, même si ce roman est une bonne dystopie et les petits défauts que j'ai pu lui trouver peuvent juste tenir aux faits que ce soit un premier roman ou au jeune âge de son auteur.

Le monde imaginé ici est très intéressant et bien développé, on sent que Juliette Lemaître a bien travaillé l'univers dans lequel elle voulait nous plonger. Elle prend tous le codes qui font une bonnes dystopie, un état totalitaire, un Président à sa tête odieux, la personne qu'il faut que l'on déteste en lisant le roman, des petits soldats qui lui sont bien loyaux et les hors la loi, les personnes qui ont encore un minimum de jugeote pour ne pas gober tout ce qu'on leur dit.
Même si j'ai trouvé un début un peu lent, une fois la deuxième partie du roman attaqué, l'auteure ne lésine pas sur l'action, on est embarqué dans l'histoire bien aidée par une plume fluide et agréable. 

Les points négatifs que je pourrais relever sont que, premièrement je n'ai eu que très peu d'empathie pour les deux héroïnes. Liza fait preuve de beaucoup de courage certes, mais je l'ai senti très hermétique, assez froide, je n'ai pas réussi à m'attacher à elle.
Anna, est décrit comme le petit génie de la famille, alors oui c'est clair qu'à 8 ans, elle est exceptionnelle, mais tellement qu'elle perd en crédibilité. J'ai une petite fille de cet âge là, et je pense que ça m'a desservie, parce qu'à chaque fois qu'elle faisait quelque chose je me disais non mais c'est pas possible à 8 ans, même avec des capacités intellectuelles extraordinaires... Selon moi, il aurait été judicieux de la part de l'auteure de la faire se comporter un peu plus comme une enfant, ça lui aurait amené un plus grand capital sympathie...
Autre chose qui m'a posé souci c'est la facilité avec laquelle certaines choses se résolvent... Liza a des questionnements, doit faire face à des épreuves de la vie et l'auteur prend des raccourcis pour résoudre tout ça... Mais là encore, je pense que mon âge n'a pas aidé!! Le public visé pour ce roman est nettement plus jeune que moi, ceci explique cela.

Malgré tout, je vous conseille cette dystopie qui vous fera passer un bon moment, c'est une histoire addictive, très bien écrite pour une auteure si jeune.
Après je ne sais pas si je lirai le second tome, la fin étant pour moi satisfaisante, mais ma curiosité l'emportera peut être!

Je remercie les éditions Hachette et Myriam pour ce partenariat!


Ma note:
3/5

mercredi 5 avril 2017

"Et tu vis encore" de Corinne MARTEL


IS Editions
2016
161 Pages
17 Euros


Avis:

Alice, une jeune star de la chanson, a de mystérieux secrets qu'elle nomme le "Plan A".
Marc, un écrivain de polars, appelle les siens le "Plan B". En panne d'inspiration, il passe son temps à visiter des sites monstrueux qui troublent son équilibre mental.
Quant à Pierre, il réussit à obtenir la direction d'une nouvelle prison composée de 38 détenus très spéciaux: des tueurs en série enfermés à vie. Sur son bureau, une chemise grise, nommée le "Plan C".
L'atmosphère est bien trop angoissante pour ce si petit village du Vercors...
L'heure des choix ne serait-elle pas prématurée? Ils le savent bien, la mise en place de leurs plans va bouleverser le cours de leurs vies et les conséquences seront irréparables.
Et vous, à leur place, qu'auriez-vous fait..?


Mon avis:

J'ai gagné ce roman à un concours et j'en étais très heureuse car je dois aller dans un salon du polar au mois de Mai et l'auteure sera là, donc le concours est arrivé à point nommé!

Séverine de la chaîne Il est bien ce livre? en a largement vanté les mérites j'étais donc impatiente de me plonger dedans. ça a été au final une très bonne lecture, un bon thriller même si je met une petite réserve.

Nous suivons plusieurs personnages, ceux indiqués dans le résumé mais pas que. Et nous apprenons assez rapidement qu'ils font tous partie de la même famille. La question que l'on se pose est bien entendu à quoi correspondent ces Plans A, B et C? Qu'en est-il vraiment?

Comme le livre est très court, je ne vais pas plus vous parler de l'histoire car ce serait prendre le risque de vous spoiler...
Le style de l'auteure est très agréable, fluide et percutant. On ne sent à aucun moment que c'est un premier roman c'est très appréciable. La lecture est rapide car Corinne ne va pas par quatres chemins pour nous exposer les faits, elle nous met rapidement dans le vif du sujet.  
L'histoire imaginée par l'auteure est prenante et d'un réalisme saisissant. Au début, je ne voyais pas où elle voulait en venir puis au milieu du roman un événement survient que je n'avais absolument pas vu venir et le roman prend une toute autre tournure, que j'ai autant apprécié.
Au fil des pages, j'ai bien ressenti toute l'émotion que Corinne Martel voulait faire passer. Les sentiments contradictoires sont exacerbés par le peu de pages que comportent le roman. Mais c'est là que j'ai une mini déception également. Le roman n'est pas long et j'ai eu un peu de mal à m'attacher réellement aux personnages et j'aurais aimé que certains passages, certaines questions soient un peu plus abordées, un peu plus développées... J'en aurais voulu plus tout simplement.

Mais j'ai tout de même beaucoup apprécié ce roman, c'est une auteure que je prendrais plaisir à relire.

Ma note:
4/5

mercredi 29 mars 2017

"L'histoire de la Bête" de Serena VALENTINO


Editions Hachette
Mars 2017
190 Pages
13.90 Euros


Résumé:


C'est une histoire vieille comme le monde: celle d'un prince cruel transformé en Bête. Et celle d'une belle jeune fille qui surgit dans sa vie. Le monstre est métamorphosé par la compassion de la jeune fille et l'amour qu'il ressent pour elle. Puis ils se marient et ont beaucoup d'enfants.
Mais comme pour chaque histoire, il y a plusieurs versions. Qu'importe ce que l'on a pu dire ou écrire, une seule question demeure: qu'est ce qui a changé le prince en la Bête que l'on connaît?
Voici l'une de ces histoires. Une histoire de bêtes et, bien sûr, de belles.


Mon avis:

Je remercie les éditions Hachette pour ce partenariat.

La belle et la Bête est, comme pour beaucoup de filles (femmes??!!) de mon âge, mon Disney préféré. La morale, intemporelle. C'est pourquoi ce petit livre avait pas mal titillé ma curiosité.

Tout d'abord petit point sur l'objet livre en lui même, dans un format spécial tout mignon avec une couverture à tomber par terre. Sobre mais jolie et efficace!

Parenthèse superficielle refermée, venons en à l'histoire en elle même.
Tout le monde connaît la partie où Belle rencontre la Bête, vit au château, tombe amoureuse de lui et rompt la malédiction (si ce n'est pas le cas, toutes mes excuses pour le spoiler, mais vous avez du vivre dans une grotte!!), mais la partie de la vie du Prince, celle antérieure à la venue de Belle au fond peu de monde la connaît. 
Serena Valentino nous compte ici la sienne avec beaucoup d'efficacité.
Le roman n'est pas très long mais elle prend cependant le temps de nous expliquer comment le Prince en est venu à être maudit, par qui, et les étapes de sa transformation, car ça ne s'est pas fait de suite...
Le personnage du Prince que nous offre ici Serena Valentino est tel que je me l'étais imaginé, vaniteux, colérique, très peu respectueux avec ces semblables... Autant vous dire que la malédiction lui a fait du bien!!

L'écriture de l'auteure est simple et fluide donc le roman est abordable par les plus jeunes, une fois qu'ils savent bien lire, bien entendu!
J'ai passé un excellent moment avec ce livre, ça m'a fait un plaisir fou de me retrouver dans cet univers que je chérie tant depuis que je suis enfant, de trouver à chaque page les personnages qui ont bercé ma jeunesse, Lumière, Big Ben, Miss Samovar, ils y sont tous!

En bref, si vous aimez l'histoire de la Belle et la Bête, c'est un petit livre que je vous recommande, un petit complément pour faire plus ample connaissance avec la Bête!

Ma note:
5/5


lundi 27 mars 2017

"Serre-moi fort" de Claire FAVAN


Editions Pocket
Février 2017
399 Pages
7.40 Euros


Résumé:

"Serre-moi fort" Cela pourrait être un appel au secours désespéré.
Du jeune Nick, d'abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l'incertitude et l'absence.
Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l'Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité.
Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l'enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste de leur tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. 
Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psychologique d'une rare violence...


Mon avis:

Je remercie Louve du forum Mort-sûre et les éditions Pocket pour ce partenariat.

Ce roman me tentait depuis sa sortie en grand format mais comme bien souvent par souci de place et de prix (ne nous voilons pas la face!) j'attendais avec grande impatience sa sortie en poche. Je suis vraiment très heureuse que Louve m'ait permis de le découvrir.

Claire Favan est une auteure qui dans le milieu du thriller français s'est fait un nom incontestablement. En grande amatrice de ce genre, je n'avais encore jamais découvert sa plume, voilà le mal est réparé!! Et quelle première expérience! 

Le roman se découpe en trois parties distinctes. 
Dans la première nous suivons Nick, adolescent dont la soeur vient de disparaître. Petit à petit, sans nouvelles de cette dernière, les parents de Nick vont tomber dans la dépression et l'alcool. La famille se disloque et Nick la tient à bout de bras comme il le peut du haut de ses 15 ans. L'enquête piétine, les parents décident de prendre les choses en main afin de découvrir ce qu'il est arrivé à leur fille. C'est ainsi qu'ils se penchent sur l'enquête de l'Origamiste, tueur qui sévit depuis des années sans pour autant être inquiété.
Le seconde partie nous offre le personnage de Adam, flic qui vient de vivre un drame familial, et qui se voit offrir une enquête qui s'annonce complexe, la découverte d'une vingtaine de corps de jeunes femmes dans des bois. 
La troisième partie, je ne vous en parlerai pas pour ne pas vous spoiler les précédentes...!

Ce livre est passé à un cheveu du coup de coeur pour une seule et unique raison, la fin que j'aurais aimé différente (en revanche je suis sûre qu'elle conviendra à la plupart des lecteurs!). Vu le récit que nous offre Claire Favan, je m'attendais à une fin qui me mettrait vraiment sur les fesses, et non pas tant que ça, c'est une mini déception cependant tant j'ai apprécié l'intégralité du roman.

Les personnages que l'on découvre aussi sont d'un réalisme saisissant. J'ai eu beaucoup d'empathie pour eux, que ce soit pour Vincent ou pour Adam.
Vincent, malgré ses 15 ans au début du roman, se bat pour faire vivre sa famille après la disparition de sa soeur. Ses parents se laissent totalement couler et ils oublient totalement qu'ils ont un autre enfant. C'est très dur pour lui, malgré cela il fait preuve de beaucoup de courage.
Adam est un homme brisé, qui doit réapprendre beaucoup de choses et reprendre sa vie en main. Il a deux enfants avec lesquels il entretient des relations qui sont loin d'être simples. L'enquête qu'il récolte est compliquée, mais elle a le mérite de lui faire oublier les soucis qu'il a en dehors du boulot. 

Outres des personnages qui nous marquent, Claire Favan a une écriture terriblement addictive, pour preuve j'ai lu ce roman en même pas deux jours, chose rarissime chez moi! 
Dès les premières pages du roman, on est complètement happé et absorbé par cette histoire. Les chapitres sont courts, c'est très dynamique, et la tension psychologique monte crescendo au fil des pages et des chapitres. 
Bien que le roman ne soit pas du tout sanglant, l'auteure a un style très tranchant et perturbant, elle n'épargne rien à son lecteur, quite à le laisser totalement démuni. Une scène en particulier m'a choqué, retourné l'estomac, si bien que j'ai du poser mon livre quelques instants pour faire autre chose. J'ai rarement été autant mal à l'aise avec un roman.
Elle finit toujours ses parties sur un énorme rebondissement donc on est obligé de continuer à lire. La dernière phrase de la première partie tout particulièrement, j'ai été obligé de la relire plusieurs fois pour être certaine d'avoir bien lu et compris!

Bref vous l'aurez compris, un énorme claque pour ce thriller psychologique, où le lecteur est mis à mal, où Claire Favan nous mène par le bout du nez de A à Z. Même si comme je l'ai dit plus haut, j'aurais aimé une fin différente, je l'oublie facilement tant j'ai apprécié ce roman. Une auteure que je prendrais plaisir à redécouvrir par la suite!


Ma note:
5/5