samedi 17 février 2018

"Bad for you" de Mia Carre


Editions Addictives
Février 2018
568 Pages
14.90€


Résumé:

Une seule règle : ne jamais céder.
Sally est photographe, journaliste, serveuse, rebelle… Mais surtout, Sally est libre.
S’attacher à un mec, très peu pour elle ! Et surtout pas à Elliott ! Le champion de moto-cross est séduisant, charmeur et irrésistible, elle l’admet… Mais il est aussi arrogant, moqueur, bref, insupportable !
Ils s’évitent depuis toujours, mais maintenant que le frère d’Elliott et la sœur de Sally se marient, c’est de plus en plus compliqué… D’autant qu’ils les nomment parrain et marraine de leur futur enfant !
Et si ça ne suffisait pas, le passé d’Elliott éclate soudain au grand jour, bouleversant toutes ses certitudes et le laissant sans autre soutien que Sally.
À eux deux, ils franchiront tous les obstacles ! S’ils ne s’entre-tuent pas avant…


Mon avis:

Je remercie Babelio ainsi que les éditions Addictives pour ce partenariat!

Même si je suis une grande lectrice de romance, je dois reconnaître que je n'avais jamais lu de roman des éditions Addictives, en grande partie à cause de leur grosseur! Il faut avouer que ceux sont toujours de belles briques et celui ci ne fait pas exception à la règle!

Sally vit à Londres depuis quelques mois et elle doit rentrer à New York car sa petite soeur va se marier mais surtout elle va bientôt accoucher. Sally retourne dans la Grosse Pomme un peu à reculons car la dernière fois les choses ne s'étaient pas vraiment bien passées avec Elliott, le frère de son futur beau frère! Vu que bientôt ils feront partie de la même famille, il va bien falloir qu'ils arrivent à se supporter et pour couronner le tout, Ann, la soeur de Sally a décidé de les mettre parrain et marraine du futur bébé...

La lecture de ce livre a été un peu particulière pour moi... J'ai mis pratiquement 5 jours à lire 150 pages et j'ai même pas mis 48h à lire les 400 pages qui me restait! 
J'ai eu beaucoup de mal au début car je trouvais ça mou, il ne se passait pas grand chose et c'était assez cliché. Puis on a une révélation à la fin de la première partie qui donne un tout autre élan à l'histoire et à partir de là, il m'a été très difficile de lâcher mon livre (heureusement que j'étais en repos et que je ne travaillais pas!).

J'ai beaucoup apprécié le personnage de Sally. C'est typiquement le style d'héroïne que j'apprécie. Elle a un fort caractère, ne se laisse vraiment pas marcher sur les pieds. Elle a beaucoup de répondant et Elliott en fait plusieurs fois les frais! Et à côté de ça, elle a eu un enfance assez compliquée. Elle a perdu sa maman très tôt et elle a du endosser des responsabilités vis à vis de sa soeur qu'une petite fille n'a pas à endosser. Son père s'est beaucoup (trop) reposer sur elle, et elle a du se forger une sacré carapace, on sent donc aussi toute sa fragilité par certains moments, même si elle tente de ne rien laisser paraître.
Elliott, je l'ai bien apprécié aussi. Champion de moto-cross, il est beau et sûr de lui. Alors oui à certains moments ça frôle l'arrogance (d'accord c'est carrément de l'arrogance) mais j'ai trouvé ça mignon! Un peu à l'image de Sally, il n'a pas été épargné par le passé, les épreuves qu'il a du vivre l'ont beaucoup endurci et, en plus, il va devoir affronter des difficultés supplémentaires. Mais là, il va pouvoir compter sur Sally pour l'épauler.

Leur couple fonctionne très bien, même si au début ce n'était clairement pas gagné! Ils s'envoyaient beaucoup bouler, ils ne se supportaient pas et pourtant l'attirance a fait le reste. En y réfléchissant bien, c'est comme si leur couple coulait de source. Ils sont à la fois très différents et pourtant très similaires. Ils se complètent parfaitement, ils se soutiennent, et leur couple est tout choupinet! 

J'ai adoré le style de l'auteure, très agréable à lire et très fluide. C'est très dynamique car il y a beaucoup de dialogues. J'ai apprécié qu'elle ne parte pas dans le style de romance à la Je t'aime moi non plus, avec des disputes, des larmes, des réconciliations... Pour donner du rythme, de l'intérêt et des rebondissements à son roman, elle part dans une intrigue sur le passé d'Ellitott et qu'est ce que j'ai adoré!!!

Donc, au final, même si le début de ma lecture a été un peu laborieux, je ressors de ce roman ravie de ma lecture. C'est le style de romance que j'apprécié avec des personnages forts que l'on quitte à regrets. Je conseille vivement cette histoire à toutes les personnes qui aiment les romance! 
En tout cas, une chose est sûre, j'ai été ravie de découvrir les éditions Addictives par le biais de la masse critique Babelio, et je relirai avec plaisir une de leur parution!


Ma note:
4/5 



lundi 12 février 2018

"Le week end" de Natasha PRESTON


Editions Hachette
28 Fevrier 2018
18€
Lu au format Ebook


Résumé:

Une fête à la campagne, dans un chalet loin de tout, c’est exactement ce dont Mackenzie avait besoin. Peut-être aurait-elle attendu avec moins d’impatience ce week-end avec ses amis si elle avait su que, après une nuit aussi amusante qu’inoubliable, deux d’entre eux seraient retrouvés morts, sauvagement assassinés. Il n’y a aucune trace d’effraction, aucun signe de lutte, et les cinq survivants se suspectent les uns les autres. Quelqu'un ne dit pas la vérité. Et la première erreur de Mackenzie est de croire que ce cauchemar est terminé...


Mon avis:

Je remercie les éditions Hachette ainsi que le site NetGalley pour ce partenariat!

L'an dernier j'ai lu La cave de cette auteure que j'avais beaucoup aimé. Un thriller jeunesse mais qui n'avait rien à envier à certains thrillers pour adultes. J'étais donc impatiente de lire ce second roman de Natasha Preston. Et même si je l'ai moins apprécié que La cave, je dois reconnaître que j'ai passé un excellent moment avec Le week-end.

Mackenzie, presque 19 ans, doit passer un week end avec des amis dans un chalet isolé en pleine forêt. Même si elle aime beaucoup ses amis, en ce moment l'ambiance est un peu tendu avec Josh, l'un d'entre eux. Cependant la soirée se déroule parfaitement entre les six amis et le frère de Josh, Blake, qui s'est rajouté à la dernière minute. Ils rigolent, boivent beaucoup, bref une soirée adolescente parfaite. Mais le lendemain matin, au réveil, deux d'entre eux ont été sauvagement assassiné, sans qu'il y ait eu la moindre trace d'effraction. Mackenzie doit donc se rendre à l'évidence, le coupable est un de ses meilleurs amis, des amis qu'elle connaît depuis l'enfance et en qui elle a une confiance aveugle...

Même si ce roman n'est pas très long (240 pages en numérique), l'auteure prend le temps de planter son décor, de nous faire découvrir et apprécier (ou pas!) chacun des personnages de sorte que lorsque les meurtres arrivent, on se sent un peu comme Mackenzie, perdue, à ne pas savoir qui a bien pu faire le coup, et surtout pourquoi...

J'ai beaucoup apprécié Mackenzie, même si à certains moments, je dois reconnaître que sa naïveté m'a légèrement tapée sur le système. Certes, elle fait une confiance aveugle à ses amis, mais au bout d'un moment, face aux preuves, il faut bien qu'elle admette que l'un d'eux a fait le coup. Et elle met vraiment du temps à arrêter de se voiler la face! Il faut quand même lui reconnaître sa grande loyauté!
Cependant, l'auteure ne lui facilite pas à la tache. Tour à tour, elle sème des indices qui peut incriminer chacun des amis restants, ça ne doit pas être évident à vivre pour Mackenzie.

J'ai beaucoup apprécié ce roman car l'auteure nous mène par le bout du nez. A aucun moment, je n'ai su dire lequel était coupable. J'ai même soupçonné Mackenzie à certains passages! Elle nous sème des indices par ci par là, comme un jeu de piste. Même si je reconnais que certaines ficelles peuvent être assez grosses pour toute personne habituée à lire du thriller, c'est pour moi un très bon thriller jeunesse. Pour le public adolescent visé par ce roman, c'est parfait. C'est sanglant sans trop l'être et la tension est très présente tout au long du roman. Le suspense monte crescendo au fil des chapitres, on sent la menace qui plane sur Mackenzie, comme un étau qui se resserre. C'est une situation inconfortable pour elle et ça le devient pour la lecteur car on s'attache à ce personnage et on ne veut pas qui lui arrive malheur. 

J'ai beaucoup apprécié le style de l'auteur qui se veut percutant et fluide à la fois. Elle n'y va pas par quatre chemins pour nous énoncer les choses et j'ai aimé cela, qu'elle ne protège pas le lecteur (même si ça reste très soft!). Les chapitres sont courts, la tension est distillée au bon moment tout en étant très présente tout au long du roman. L'incertitude quant à qui a fait le coup fait de ce roman un vrai page turner car on veut savoir le fin mot. Elle maîtrise parfaitement le suspense en le faisant grimper petit à petit, puis plus la fin se rapproche,plus tout s'accélère vraiment.
L'auteure se permet même un joli twist vers la fin du roman, pour la plus grande joie du lecture et une fin plus que frustrante!!! Quand j'ai tourné la dernière page (enfin façon de parler puisque c'était sur liseuse!!!!), je m'attendais à trouver un épilogue, et non... C'est réellement très très rageant!

Donc pour résumer, sans être un immense coup de coeur, Le week-end aura été une très bonne lecture, captivante, pleine de tension, un thriller jeunesse que je vous recommande et qui plaira au plus grand nombre, j'en suis sûre.


Ma note:
4/5





lundi 5 février 2018

"Le destin de Cassandra" de Anna Jacobs


Editions L'archipel
Janvier 2018
372 Pages
22€


Résumé:

1861. Le Lancashire subit la crise. Privées de coton, les filatures ferment une à une en Angleterre, plongeant la population dans la misère. Cassandra Blake, ses trois sœurs cadettes et leur père Edwin tentent malgré tout de faire face à l’adversité. Mais la mort du patriarche vient tout bouleverser. Leur oncle Joseph décide de prendre ses nièces sous son aile, malgré l’opposition de son acariâtre épouse, qui commandite en secret l’enlèvement de Cassandra. Elle menace alors ses sœurs de faire subir à la jeune femme les pires sévices si elles ne quittent pas le pays… Contraintes de dire adieu à leur Lancashire natal, elles embarquent pour l’Australie. Les quatre sœurs parviendront- elles à se retrouver à l’autre bout du monde, et à construire une vie nouvelle ? Une saga au souffle puissant, qui nous entraîne dans une Australie encore sauvage, où tous les rêves sont permis.


Mon avis:

Je remercie grandement les éditions L'Archipel pour l'envoi de ce roman et la confiance qu'il m'ont accordé pour ce partenariat.

Cassandra vit à Outham dans la Lancashire en Angleterre avec son père et ses 3 soeurs. La guerre de Secession fait rage aux USA privant ainsi le Lancashire de leur principal source de revenus, le coton. C'est la misère dans toute la région, les gens n'ont plus à manger. Les membres de la famille Blake vont devoir se serrer les coudes et accepter tous les petits boulots qui passent... Mais les temps sont durs, leur père n'est plus tout jeune, et lorsque celui ci décèdent, leur oncle les prend sous son aile mais ce dernier a une femme détestables qui déteste les jeunes filles. Et elle va s'efforcer de leur pourrir la vie. Elle fera tout pour les sortir de sa vie et les envoyer le plus loin d'elle possible, en Australie en l’occurrence...

Ce roman est une superbe fresque historique et familiale. J'ai pris énormément de plaisir à suivre au fil des pages les multiples personnages de cette histoire.
Nous suivons en priorité Cassandra (et ses soeurs), le lien qui les unit est tellement beau et fort. J'ai rarement vu un amour fraternel aussi développé et immense.
Cassandra est une héroïne très en avance sur son temps. Son père a tenu a bien éduquer ses filles, à leur apprendre à lire, à penser librement, chose très mal vu en cette seconde moitié du 19e siècle. Elle est confrontée à beaucoup de choses dans ce roman, mais elle ne baisse jamais les bras, elle fait preuve d'une grande force de caractère et d'un immense courage. Elle m'a touché de bien des manière.
Chaque femme de ce roman est vraiment très bien développé, que ce soit en bien ou en mal. 
Livia que l'on suit avec son mari s'installer en Australie. Malgré son rang haut placé dans la société, elle ne rabaisse pas les gens sensés être au dessous d'elle. Elle ne se fit pas au paraître mais s'efforce de connaître les gens avant de les juger.
La tante de Cassandra, à contrario, est détestable au possible. Rancunière, acariâtre, méchante, elle ne reculera devant rien, fera preuve de beaucoup d'imagination pour faire de la vie des soeurs Blake un véritable enfer.
Même si on croise pas mal d'hommes dans ce roman, il est clair que l'auteur ne leur fait pas la part belle. Ce roman pourrait être une superbe ode au féminisme (attention pas dans le mauvais sens du terme!). Le courage dont les femmes doivent faire preuve pour mener à bien des projets, dans une époque où elles n'étaient absolument pas reconnues, comment elles portent leurs familles à bout de bras, alors que les hommes pensent que ceux sont eux qui les font vivre, tout ce qu'elles doivent endurer pour survivre tout simplement.

L'auteure nous prend par la main de la première à la dernière page en nous faisant voyager à chacun de ses chapitres. On sent toute la dureté du climat anglais, son froid, son humidité et ses temps durs avec le manque de travail, le manque d'argent, la famine, ses gens qui régentent tout et se croient supérieurs sans que personne n'ose rien dire ni rien faire.
Et elle nous fait découvrir cet Australie, ce bout du monde si exotique pour la population des années 1860. Cette terre coloniale où l'on ne sait pas ce que l'on va trouver une fois arriver sur place. On arrive parfaitement à imaginer les paysages, les grandes étendues, à ressentir la chaleur, le soleil.
Elle a un style très fluide, très simple et à la fois très poétique. Elle nous narre parfaitement l'époque victorienne avec ses chamboulements, ses moeurs, ses difficultés, période que je connais assez peu personnellement. 
Il ne s'agit pas d'un roman avec des rebondissements énormes, c'est une lecture tout en douceur, où on se laisse porter au fil des pages, où l'on se réjouit pour nos personnages, tout comme l'on peut souffrir pour eux. Il faut juste ouvrir ce livre, et embarquer dans la superbe saga que nous offre Anna Jacobs. 
Cette auteure était une découverte pour moi, mais certainement pas la dernière car j'ai tout apprécié dans ce roman. J'espère que les éditions L'archipel publieront la suite car j'ai hâte de retrouver les personnages et de découvrir ce que leur réserve la suite de la saga.

Encore merci à la maison d'éditions de m'avoir permis de découvrir cette superbe fresque familiale.


Ma note:
4.5/5




dimanche 28 janvier 2018

"Bad romance" de Céline Mancellon


Editions Milady
Collection New adult
Lu au format Ebook (9.99€)
Novembre 2016
547 Pages
16.90€


Résumé:

Le jour - ou plutôt la nuit - où Chris rencontre Kate ça ne se passe pas vraiment dans les règles de l'art. Lui a beaucoup trop bu et s'est trompé de tente, et elle, furieuse, le menace carrément. Chris n'est pourtant pas vraiment le genre de mec à qui on cherche des emmerdes. D'ailleurs, lui et son mode de vie de bad boy représentent tout ce que Kate tente d'éviter: les problèmes, elle en a déjà assez avec la mort de sa mère et la responsabilité de sa petite soeur sur les bras. Mais c'est sans compter sur l'étrange attirance qu'ils ont immédiatement l'un pour l'autre, presque à leur corps défendant...


Mon avis:


J'ai profité de ce livre lors de la grande OP Milady où les ebooks étaient à 0.99€. Et franchement ça a été une jolie trouvaille! J'en avais entendu parler et j'ai été ravie de me plonger dans cette histoire de bad boy qui a su me convaincre!

La première rencontre entre Chris et Kate est explosive pourrait on dire!! Alors que Chris est en train de camper avec des amis, le soir venu, complètement saoul, il se trompe de tente et rentre dans celle occupée par la soeur de Kate. Cette dernière le sort manu militari en le menaçant avec un fusil à harpon. Pourtant Chris n'est pas le style de mec que l'on peut menacer comme ça, c'est un bad boy, un vrai de vrai!!
Le destin va les remettre sur la route l'un de l'autre et malgré les apparences et leur différences, ils vont être irrémédiablement attirés l'un par l'autre...

J'ai beaucoup apprécié ce roman pour plusieurs raisons.
La première, les personnages. Même si au premier abord Kate parait très sûre d'elle, forte tête, elle n'en reste pas moins très fragile à certains moments. Elle a ses moments de doute, comme tout le monde finalement... Mais pour une jeune femme d'à peine 18 ans, elle assume beaucoup de choses, et elle fait preuve de beaucoup de maturité. C'est un personnage très attachant, que l'on a envie de protéger, comme le fait Chris.
Chris lui, c'est le vrai bad boy. Il fait des choses pas très recommandables, mais il ne les fait pas pour le plaisir. On le découvre petit à petit au fil des pages, à la fois torturé, protecteur, violent et intimidant. C'est le style de book boyfriend que l'on adore!
Seconde chose, le style de l'auteure. C'est fluide, très agréable à lire mais aussi très percutant. Elle a une écriture très vivante, pleine d'émotions et d'humour. Il y a très peu de temps mort dans l'histoire, c'est une romance très addictive que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire!

Ma note:
4/5





mardi 23 janvier 2018

"L'atelier des souvenirs" de Anne IDOUX-THIVET


Editions Michel Lafon
Janvier 2018
345 Pages
17.95€


Résumé:

Lorsqu'elle hérite de la maison de sa grand mère dans la Meuse, Alice décide de quitter sa vie de thésarde parisienne qui ne mène nulle part et de s'installer à la campagne. Elle se lance alors dans l'animation d'ateliers d'écriture dans deux maisons de retraite. Suzanne, Germaine, Jeanne, Elisabeth, Georges, Lucien... les anciens dont elle croise la route sont tous plus attachants les uns que les autres.
Au fil des séances d'écriture, les retraités dévoilent des bribes de leur passé et s'attachent à la jeune femme, dont ils devinent la solitude. Bien décidée à lui redonner le sourire, la joyeuse bande de seniors se donne pour mission de l'aider à trouver l'amour!


Mon avis:

Je remercie les éditions Michel Lafon pour l'envoi de ce partenariat.

Quand j'ai découvert ce roman, je dois reconnaître que j'ai d'abord été attiré par le titre que je trouvais tout joli puis par son résumé, assez prometteur. Et j'ai bien fait de me fier à mon instinct car ça aura été une très jolie surprise!

Alice a fini ses études en sociologie et malgré son diplôme, elle se retrouve au chômage. Elle a quitté Paris et sa vie d'étudiante pour venir habiter dans la maison de sa grand-mère décédée dans la campagne au coeur de la Meuse. Elle décide de postuler auprès des maisons de retraite afin de proposer des ateliers d'écriture. La bande de seniors qu'elle va rencontrer dans deux maisons de retraite vont chambouler sa vie, bien plus qu'elle ne l'imagine.

J'ai plongé dans ce livre sans à priori après ma journée de travail de samedi. Et il m'aura fait mes deux jours de repos. Je l'ai dévoré littéralement. Je me suis laissée embarquée dans cette jolie histoire intergénérationnelle avec des personnages ô combien tous plus attachants les uns que les autres.
Alice, tout d'abord. Cette jeune femme est un peu perdue après ses études. Toutes ses années à étudier, à mettre sa vie entre parenthèses pour au final se retrouver au chômage... Alice végète. Lorsqu'elle a l'idée de lancer ses ateliers d'écriture, elle prend cela comme un nouveau départ, donner un nouvel élan à sa vie. Et petit à petit, elle va apprendre à connaître les deux groupes de retraités avec lesquels elle va travailler. Chacun à sa manière, avec son histoire, va lui apporter quelque chose, lui montrer la vie sous un nouveau jour. Elle évolue de page en page, on la voit se transformer, prendre confiance en elle, renaître comme un papillon qui sortirait de sa chrysalide.
Et comment parler de ce roman sans évoquer les personnes âgées que Alice va côtoyer... Ils sont tous tellement touchants.
Certes certains ont un sacré caractère, à l'image de Germaine, où j'ai eu l'impression de revoir mon arrière grand père... Mais lorsqu'ils racontent leur passé via les exercices d'écriture d'Alice, ils nous font voyager, ils nous offrent un pan de leur histoire et c'est vraiment poignant à certains passages.

Il y a une pléthore de personnages dans ce roman et je dois reconnaître qu'au début ça m'a fait un peu peur. Surtout que chaque chapitre se passe sous un point de vue différents. ça peut être très désarmant au début! J'avais peur de me mélanger, de ne pas m'y retrouver mais franchement pas du tout. Tout s'imbrique parfaitement et on reconnaît assez vite qui est qui. Ils ont tous leur singularité, leur petit truc qui fait que...!

Les chapitres sont tous très courts, l'écriture est fluide, donc les pages se tournent vraiment toutes seules! J'ai beaucoup apprécié le style de l'auteur, qui ne fait pas de fioritures, qui va droit au but. Les chapitres sont courts, ils sont percutants et ne s'encombrent pas de futilités qui n'auraient aucun intérêt pour l'histoire.
J'ai beaucoup aimé les tranches de vie passées des retraités que l'auteure nous présente. C'est très bouleversant ce qu'on vécu certains, des pans de vie pendant la guerre, qui semblent terriblement crédibles.
Les personnages, l'écriture, tout dans ce roman nous met à l'aise. C'est un roman à la fois touchant, émouvant et plein d'espoir et de bons sentiments mais sans tomber dans la mélodramatique ou le mielleux. C'est le roman feel good, le roman doudou que l'on lit bien au chaud sous son plaid en hiver ou allongé au soleil en été, le livre qui nous fait voir la vie du bon côté, qui fait que l'on se sent bien tout simplement!


Ma note:
5/5





dimanche 21 janvier 2018

"Heroes" de Battista Tarantini


Editions Hugo Roman
Collection New romance
Janvier 2018
471 Pages
18€


Résumé:


La vie a joué un très mauvais tour à Grace. Alors qu’elle commençait des études de médecine, son cœur l’a lâchée et elle a dû subir une transplantation cardiaque. L’organe qui bat désormais dans sa poitrine est en bonne santé, mais il lui est complétement étranger. Ne sachant plus qui elle est, Grace s’exile en Australie, chez sa tante, pour tenter de se retrouver, et donner une nouvelle direction à sa vie.

Arrivée dans le bush australien, sa voiture tombe en panne et Z, le garagiste local lui porte secours.
Ténébreux, écorché vif, il répare des voitures en menant une vie solitaire, se contentant de la compagnie de son chien. Grace comprend rapidement que Z n’est pas celui qu’il semble être. Il la fascine, l’attire irrévocablement ; comme elle, il a choisi le désert rouge d’Australie, ses espaces infinis et sa dureté, pour se réinventer.
Au cœur de l’immensité australienne, Z et Grace vont-ils réussir à oublier leur passé ?


Mon avis:

Je remercie chaleureusement les éditions Hugo roman et Battista pour cet envoi!
N'étant pas partenaire avec Hugo Roman, j'ai été à la fois très surprise et heureuse de découvrir ce livre dans ma boîte aux lettres et je sais que Battista n'est pas étrangère à ça, je la remercie donc doublement!

Le dernier Battista Tarantini que j'ai lu, c'était Love chef, en novembre 2016, donc autant vous dire que j'attendais Heroes avec une très grande impatience. Je suis fan de la plume de Battista depuis que je l'ai découverte avec Jeu Set Match et j'ai enchaîné les coups de coeur avec cette auteure. Je me suis donc plongée dans Heroes avec joie et j'ai pris mon temps pour le lire, je l'ai savouré!

Grace suivait des études en médecine en Angleterre, jusqu'à ce qu'elle soit obligée de subir une greffe du coeur. Depuis elle cherche un nouveau sens à sa vie. Elle décide de s'exiler chez sa tante en Australie avec de prendre un nouveau départ. Mais son arrivée dans le Bush australien ne se fait pas sans mal car elle tombe en panne avec sa voiture de location. Elle rencontre alors Z, mécanicien sur place, qui va la secourir. Leur attirance va être très rapide mais Grace va découvrir petit à petit que Z est également un écorché vif et que sa présence dans le désert australien n'est pas du au hasard.

Battista crée toujours des personnages très construits, elle va toujours au bout des choses et Grace et Z ne déroge pas à la règle. 
Grace avait une vie toute tracée jusqu'à ce qu'on doive la greffer du coeur. A partir de là tout bascule pour elle. Elle se sent perdue, plus elle même. Comment vivre avec un coeur qui n'est pas la sien? Elle a la sensation de ne plus vivre réellement, de ne plus ressentir, de ne plus avoir d'émotions... Elle est fragile, on la sent sur le point de basculer à n'importe quel moment. J'ai tellement souffert avec elle.
Z de son côté, je l'ai trouvé tellement différent des autres héros que Battista nous avait fait découvrir jusqu'à présent. Certes, il est ténébreux, mystérieux, à l'instar des héros de new romance qui nous font craquer et que l'on aime tant, mais lui on sent vraiment que quelque chose l'a brisé.... Certains chapitres en flashback se déroulent sous son point de vue et on découvre un Z tellement différent de celui que Grace côtoie dans le présent que c'est très intriguant et désarmant. Il est très attiré par Grace, on le perçoit rapidement, mais autant Grace cherche par tous les moyens à ressentir quelque chose, à se créer des émotions, autant lui se préserve de tout ça. Il s'empêche de tomber amoureux, il s'empêche d'être heureux. Il s'éloigne de tout ce qui peut lui procurer un minimum d'émotions, il tente de devenir totalement hermétique à ce genre de choses. Et les chapitres sous son point de vue nous aide à comprendre comment il en est arrivé là, lui qui était si différent dans le passé...

Ce roman a été un petit bijou de lecture. Je me suis complètement laissée emporter dans le Bush australien (lieu qui me fait envie depuis des années), Battista arrive parfaitement à travers ses mots à nous dépeindre un climat, des paysages, des senteurs, des animaux (!!). Le lieu de ce roman est clairement un des atouts majeurs de ce livre. Il prend une très grande place, c'est comme si il était un personnage à part entière. 
Et que dire de la plume de Battista Tarantini.... Comme d'habitude, elle fait des merveilles. Elle est simple, fluide et construite à la fois, ça se lit tout seul. Mais je l'ai trouvé un peu différente de ces autres romans. Je l'ai trouvé plus poétique, plus construite, plus mature sans doute. 
Elle nous offre une romance touchante, poignante et dévastatrice tant elle nous fait souffrir, toute en émotions, en délicatesse. Oui c'est vraiment l'impression que j'ai eu, comme un objet fragile que l'on doit manipuler avec précaution de peur qu'il ne se casse. L'histoire d'amour entre Grace et Z pourrait se résumer comme ça selon moi...
Ce livre est une pépite avec des personnages complètement à vif, brisés chacun à leur manière, qui cherchent à se reconstruire, à se redécouvrir mais aucun de la même façon!
La seule chose qui m'a totalement laissée de marbre dans ce roman, c'est la référence aux comics tout simplement car je ne connais pas du tout cet univers. Bien entendu, comme tout le monde j'ai vu les nombreux films sortis sur les super-héros mais ma connaissance s'arrête là. Cependant, ça ne m'a en aucun cas gâché ma lecture!!

Pour résumer, ce livre aura été un joli coup de coeur, que j'aurais pris le temps de savourer. Le décor, les personnages, la plume de Battista Tarantini, bref tout m'aura conquis dans ce roman tout en émotions et en profondeur.

Encore une fois, merci à Hugo Roman et Battista pour ce partenariat!

Ma note:

5/5




mercredi 10 janvier 2018

"The air he breathes" de Brittainy C. Cherry


Editions Hugo Poche
Novembre 2017
446 Pages
7.60 €



Résumé:

Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n'ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s'extraire du monde. Mais Elizabeth ne l'entend pas de cette façon. Elle sait qu'ils sont tous les deux en miettes et qu'ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes. C'est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route. Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues.


Mon avis:

Ce roman était dans ma WL depuis sa sortie et je remercie grandement mon amie Aurélie de me l'avoir offert à Noel! Presque aussitôt reçu aussitôt lu! ça n'aura pas été l'immense coup de coeur auquel je m'attendais mais ça a été une superbe lecture tout de même!

Elizabeth a vécu un drame qui a bouleversé sa vie il y a un an. Alors qu'elle essaie de reconstruire sa vie et d'avancer, elle fait la connaissance de Tristan son voisin. Lui aussi est totalement brisé. Il est renfermé sur lui même, il est odieux avec les gens qui l'entoure. Mais Liz arrive à voir à travers sa carapace et elle pense que tous les deux avec leurs blessures et leurs cicatrices ils peuvent devenir amis, se soutenir et éloigner leurs démons.

Je n'ai pas vraiment envie de vous en dire plus car tout d'abord vous avez du le voir passer des centaines de fois et puis je trouve qu'il doit se découvrir par lui même, au fil des pages.

Comme je l'ai dit plus haut ça n'a pas été un coup de coeur mais franchement quelle lecture touchante et émouvante. 
Les personnages principaux sont énormément attachants. Leurs histoires sont compliquées et ce qu'ils ont vécu à résonner en moi car j'ai essayé de me mettre à leurs places, savoir comment je réagirai à une telle épreuve et franchement, ça m'a totalement bouleversée...
Il y a un troisième personnage assez important dont je tairai le nom qui met de la vie, de la fraîcheur, de l'optimisme. Ce personnage m'a mis des étoiles dans le coeur!

Le style de l'auteure est absolument sublime. Malgré la traduction, on sent toute la beauté ses mots et ses phrases. C'est doux et poétique, tendre et cruel à la fois, c'est un véritable condensé d'émotion à l'état pur. 
Le sujet abordé est très dur, et au delà du principal thème abordé, ce roman lutte contre les préjugés des apparences, les on-dit... Beaucoup de choses sont abordées avec justesse et finesse. 
Je lirai les autres romans de cette auteure avec un immense plaisir!!


Ma note:
4.5/5